Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Londres : la Côte d’Ivoire à la Vice-présidence du Conseil international du sucre

Publié le mercredi 27 fevrier 2019  |  Abidjan.net
Londres
© Autre presse par DR
Londres : la Côte d’Ivoire à la Vice-présidence du Conseil international du sucre


Après son élection à la vice-présidence du Conseil International du Sucre, en novembre 2018, SEM Aly Touré, Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Organisations Internationales de Produits de Base à Londres, a été reçu en audience tenue par le Directeur Exécutif de l’Organisation Internationale du Sucre (OIS) afin de lui exprimer la gratitude du Gouvernement de la Côte d’Ivoire pour l’honneur qui est ainsi fait à notre pays.

Cette audience a eu lieu le mardi 05 février 2019, au siège de l’OIS à Londres. Elle a, par ailleurs, permis à Monsieur Jose Orive, Directeur Exécutif de l’OIS, et au Représentant Permanent de la Côte d’Ivoire, d’échanger sur les préparatifs de la 55ème session du Conseil International du Sucre qui se tiendra, en juillet 2019, à Cairns, en Australie.

L’Ambassadeur Aly TOURE a indiqué la disponibilité de la Côte d’Ivoire à œuvrer pour la durabilité d’une économie sucrière mondiale

L’OIS est un organisme intergouvernemental, créé en 1968, en vue d’administrer les différents Accords Internationaux sur le Sucre, dont le dernier en date est l’Accord International de 1992. Basé à Londres, cet organisme intergouvernemental compte 87 Etats-Membres qui se réunissent deux fois par an, de façon statutaire, afin d’examiner les questions relatives à la promotion du commerce et de la consommation du sucre, ainsi qu’à l’évolution du marché sucrier mondial.

Enfin, c’est le lieu d’indiquer que la Côte d’Ivoire a été invitée à saisir l’opportunité offerte par l’OIS pour la prochaine réunion du Conseil International du Sucre afin d’y présenter sa politique sucrière nationale, y compris les défis et les perspectives d’avenir de la filière ivoirienne.


Une correspondance particulière
Commentaires


Comment