Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Au SIA 2019, l’ADERIZ met en exergue les opportunités d’investissement dans la filière riz en Côte d’Ivoire

Publié le mercredi 27 fevrier 2019  |  AIP
Conférence
© AIP par DR
Conférence sur les opportunités d’investissement dans la filière rizicole en Côte d’Ivoire
Une conférence sur les opportunités d’investissement dans la filière rizicole en Côte d’Ivoire a été dite mardi par l’Agence pour le développement de la filière riz (ADERIZ), dans le cadre des activités de promotion du secteur agricole ivoirien au Salon international de l’agriculture de Paris (SIA 2019).


Paris (France), Une conférence sur les opportunités d’investissement dans la filière rizicole en Côte d’Ivoire a été dite mardi par l’Agence pour le développement de la filière riz (ADERIZ), dans le cadre des activités de promotion du secteur agricole ivoirien au Salon international de l’agriculture de Paris (SIA 2019).

Cette conférence a été organisée notamment en présence de MM. Gaoussou Touré et Yacouba Dembélé, respectivement président du conseil d’administration (PCA) et directeur général (DG) de l’ADERIZ, ainsi que du président de la Chambre nationale d’agriculture de Côte d’Ivoire, Bamba Sindou.

A cette occasion, le directeur de l’appui à la production, Kouamé Bi Christian, a souligné que le pays a décidé de développer la filière pour deux raisons. Primo, au regard des ressources naturelles (terre propice, eau) dont regorge la Côte d’Ivoire et secundo, parce que le riz constitue l’aliment principal pour la quasi-totalité des populations, soit une consommation moyenne annuelle de 70 kg par habitant, avec une progression de 6% chaque année.

L’orateur a explicité la Stratégie nationale de développement de la filière riz (SNDR) dont l’ADERIZ (ex-ONDR) est l’agence d’exécution. Il a relevé les axes de la SNDR initiée en 2012, visant d’une part à couvrir les besoins de consommation et d’autre part, à exporter le surplus.

Selon M. Kouamé Bi, les opportunités d’investissement dans la filière se retrouvent dans les différents secteurs depuis la production jusqu’au financement, via la transformation, la distribution et le transport.

Le DG de l’ADERIZ a annoncé qu’une centaine d’unités d’une capacité de transformation de 10 000 T de riz paddy par an sont en voie d’installation à travers la Côte d’Ivoire, de même que 30 usines d’une capacité de 25 000 T/an.

Quant au PCA, il s’est appesanti sur la recherche qui a permis une évolution notable de la filière tant en termes de rendement, de variété que de qualité. « L’Etat a une ferme volonté à faire en sorte que la Côte d’Ivoire soit autosuffisante avant fin 2020 et compte parmi les exportateurs en 2025 », a-t-il relevé, expliquant que le pays est à la recherche de partenaires qui ont du savoir-faire dans le domaine agricole et, en même temps, les moyens financiers, dans le cadre de projets intégrés.

D’après l’ADERIZ, la Côte d’Ivoire a enregistré une production de 2 006 874 T de riz paddy, 1 304 468 T de riz blanchi, pour un besoin en consommation de 1 830 385 T, soit 71% de taux de couverture.

(AIP)

cmas
Commentaires


Comment