Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

PS Gouv 2019: Le gouvernement priorise l’indemnisation des personnes victimes d’atteinte à l’intégrité physique

Publié le mardi 12 mars 2019  |  AIP
PS
© Autre presse par DR
PS Gouv 2019: Le gouvernement priorise l’indemnisation des personnes victimes d’atteinte à l’intégrité physique


Abidjan- Le gouvernement ivoirien, en attendant de mobiliser des fonds pour l’indemnisation de l’ensemble des victimes des différentes crises survenues en Côte d’Ivoire depuis 1990, procède à celle des personnes atteintes dans leur intégrité physique à savoir les ayants-droit de personnes décédées et les blessées, a expliqué lundi, la ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné.

La ministre était « l’invitée des rédactions » de Fraternité-Matin. Elle intervenait sur le thème, « les actions de solidarité du gouvernement, quel impact sur les populations » dans le cadre des activités de communication sur le programme sociale du gouvernement (PSGouv).

Selon Mariatou Koné, l’Etat de Côte d’Ivoire, à l’image d’autres pays, a décidé de faire prévaloir le droit à l’intégrité et privilégie ainsi l'indemnisation les personnes victimes de ce type de violation. Il s’agit d'un apport symbolique avec la remise de chèque d’un million de francs CFA pour les ayant-droits des personnes décédées, et la de prise en charge médicale jusqu'à guérison des blessées.

Seules les victimes d’atteinte à l’intégrité physique, inscrites sur la liste de 316.000 dossiers remis par l’ex- Commission nationale pour la réconciliation et l'indemnisation des victimes (CONARIV), sont prises en compte pour le moment par l’opération d’indemnisation.

« Toutes les victimes sont prises en compte, mais nous n’avons pas l’argent pour le volet matériel de l’indemnisation. Nous sommes à la recherche de partenaires pour nous aider (…) Dans l’urgence, nous devons nous occuper des dégâts humains », a insisté Mariatou Koné, relevant que 85% des inscrits sur la liste consolidée sont des victimes matérielles.

L’opération d’indemnisation a été lancée, en 2014, par le président de la République. La première phase du processus de réparation a concerné 4 500 victimes dont 3 500 personnes décédées et 1000 blessés. Un fonds de 10 milliards de francs CFA est prévu pour cette opération.


tad/fmo
Commentaires


Comment