Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

L’Afrique de l’Ouest à une 2ème « Ecole » de modélisation climatique et environnementale à Abidjan

Publié le mercredi 13 mars 2019  |  APA
Ouverture
© Abidjan.net par PR
Ouverture d’un workshop International sur la Modélisation Climatique et Environnementale en Afrique de l’Ouest
Abidjan le 11 mars 2019. Dans le cadre du démarrage des activités du Pôle de Simulation Numérique « Climat et Développement Durable » (PSN CLIM2D) du Centre National de Calcul de Côte d’Ivoire (CNCCI), le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a lancé ce lundi, un workshop International sur la Modélisation Climatique et Environnementale en Afrique de l’Ouest.


Le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Abdallah Mabri Toikeusse, a ouvert, lundi, un atelier international sur « la modélisation et l’environnement en Afrique de l’Ouest » à l’intention d’une quarantaine de participants.

Ce « Workshop international » court jusqu’à vendredi et questionnera principalement l’expertise climatique et ses applications pour une meilleure connaissance de l’évolution du climat dans la région ouest africaine et ses impacts pour la mise en place de politiques d’adaptation et de développement durable.

A l’ouverture des travaux qui se déroulent au Pôle scientifique de l’université Félix Houphouët-Boingny à Bingerville, la directrice générale de la Recherche et de l’Innovation (DGRI), Pr Petronille Zingbé Acray, le coordonnateur national du programme de supercalculateur, Adama Diawara, et le chef du service économique de l’ambassade de France, François Sporrer, ont salué cette évolution technologique qui classe la Côte d’Ivoire en deuxième position après l’Afrique du Sud à en disposer sur le continent.

Le supercalculateur du Centre national de calcul est opérationnel depuis le 29 juin 2018. Il dispose d’une puissance de 322 teraflops, pour la réalisation de 322 000 milliards d’opérations par seconde.

« Ses domaines d’application sont variés, ce qui permet de créer des pôles de simulation numérique thématiques superposables aux différents pôles de compétence de la recherche », a indiqué la DGRI, Pr Petronille Zingbé Acray.

Le supercalculateur s’évalue à près de sept milliards de FCFA. Sa puissance de calcul est exceptionnelle et en l’acquérant, « l’ambition de notre pays est de développer un écosystème de référence en matière de simulation numérique pour la formation, la recherche, l’industrie en réponse aux besoins en calcul de haute performance », a précisé le ministre Mabri.

Cette deuxième édition de « l’école internationale de modélisation climatique et environnementale en Afrique de l’Ouest », se tient en partenariat avec Atos-Bull Côte d’Ivoire et l’International center for theorical phisics (ICTP/UNESCO) en Italie.

(AIP)

aaa/ask
Commentaires


Comment