Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

JIF 2019 : des « roses sans épines» aux femmes du ministère de l’Enseignement supérieur

Publié le vendredi 15 mars 2019  |  AIP
Célébration
© Abidjan.net par PR
Célébration de la femme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Abidjan le 15 mars 2019. La journée internationale des droits de la femme est célébré officiellement le 08 Mars dans le monde. Le ministère de l`Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a organisé ce vendredi une cérémonie en l`honneur de ses femmes


Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Albert Mabri Toikeusse, a distribué, vendredi, aux femmes des différents services de son département, des « roses sans épines » pour leur contribution « avec douceur » aux activités du ministère.

Les femmes avaient symboliquement reçu un pagne pour la Journée internationale des droits des femmes célébrée à Bouaké le 8 mars dernier, pour saluer leur dignité et le respect qui leur est traditionnellement dû en Afrique et en Côte d’Ivoire.

En célébrant celles de son ministère, vendredi, au pied de la Tour D, dans les jardins de la Cité administrative du Plateau, Mabri Toikeusse leur a remis, à chacune, une rose sans épine.

« Ces roses sont un hommage qui doit vous être rendu au quotidien. Nous les avons choisies "sans épines" pour marquer votre apport colossal dans le bon fonctionnement du ministère et votre collaboration faite de douceur et d’abnégation », a relevé Mabri Toikeusse.

Sans citer de statistique de la représentativité des femmes au sein du personnel, le ministre a indiqué que son département enregistre deux directrices centrales sur trois, une présidente d’université, des doyennes d’universités, plusieurs sous-directrices ou encore des inspectrices.

« Ce n’est pas suffisant (…) mais avec le rôle de la femme dans le processus d’éducation de base, dans la famille et de la société, la femme a bien sa place dans l’Enseignement supérieur, au bout de la chaîne de l’éducation », a-t-il ajouté, s’engageant à continuer d’agir pour leur faire davantage de places afin qu’elles continuent de bâtir un « système d’éducation pour des ressources humaines compétentes ». « Donnez le meilleur de vous-mêmes pour franchir tous les obstacles à votre épanouissement », leur a-t-il lancé.

Au nom des femmes, la sous-directrice des affaires juridiques, Groguhet Rita Carine, avait affirmé qu’elles sont prêtes pour lui, avec lui, à ses côtés, pour « son sens élevé du management des hommes », l’encourageant à poursuivre ce qu’il a commencé en leur donnant « plus de visibilité à la tête de postes de responsabilité ».

(AIP)

aaa/kam
Commentaires


Comment