Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Vie communautaire / L’avis des autres : Quelle importance ?

Publié le jeudi 28 mars 2019  |  Esprit
Vie
© Esprit par DR
Vie communautaire / L`avis des autres : Quelle importance ?


L’AVIS DES AUTRES EST BÉNÉFIQUE POUR NOUS…

Prendre conseils auprès d’un ami, suivre les recommandations de son médecin, recueillir différents avis concernant un problème présentant un intérêt pour nous, constituent autant d’indicateurs témoignant de notre inclinaison à tenir compte de l’avis des autres. Qu’il soit direct ou indirecte, « payant » ou « gratuit », l’avis des autres nous intéresse car il est nécessaire voire indispensable dans certains cas. Nous en avons besoin au quotidien pour structurer nos manières de penser et d’agir de sorte à assurer notre bien-être physique ou encore à ne pas apparaître comme des acteurs déviants vis-à-vis des règles de vie communautaire. Pris sous cet angle, l’avis des autres se présente comme un complément dont nous disposons pour opérer des choix complexes là où notre subjectivité montre ses limites.


…MAIS PEUT ÊTRE ÉGALEMENT UN VÉRITABLE FACTEUR INCAPACITANT

Cependant, l’avis des autres, quand il est prononcé comme une raillerie, un commentaire désobligeant, une médisance est susceptible de nous affecter négativement, perturbant ainsi notre épanouissement personnel et social. De plus, la hantise du « qu’en dira-t-on ? », la peur de ne pas faire dans le « politiquement correcte » en cassant certains codes sociaux et partant, la crainte de choquer les autres, brisent toutes velléités audacieuses en nous. En somme, la propension à tenir compte de l’avis des autres et/ou à évoluer dans le conformisme social peut constituer un véritable facteur incapacitant pour nous.


QUE FAIRE ALORS ?

L’une des solutions lorsqu’on est confronté à des dilemmes du type « suivre ses convictions ou agir selon l’avis des autres » est d’opérer une rupture d’avec la réflexion binaire qui consiste à percevoir globalement le monde en termes de bien opposé au mal. Concrètement, l’avis des autres n’est, en lui-même, ni bien ni mauvais. Il se révèle comme un facteur incapacitant ou un précieux stimulant en fonction de l’enjeu et/ou du contexte dans lesquels on décide d’en tenir compte ou non. Il nous revient donc, pour chaque situation complexe que nous connaissons, d’évaluer le coût et les avantages à ignorer ou à suivre l’avis des autres.
Commentaires


Comment