Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Diaspora
Article
Diaspora

Lutte contre le terrorisme : La diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire soutient les forces de défense

Publié le jeudi 28 mars 2019  |  AIP


San Pedro, Une délégation de la diaspora Burkinabé basée à Abidjan, en tournée d’information et de sensibilisation des populations de l’intérieur du pays, a rencontré, mercredi, à San Pedro, les leaders de communautés, de jeunes, de femmes et d’associations, ainsi que les opérateurs économiques et les guides religieux burkinabè de la région, afin d’obtenir leur soutien et encouragement aux Forces de défense et de sécurité (FDS) du Burkina Faso dans le combat contre le terrorisme.

Selon l’initiateur de la caravane, Yaméogo Désiré, la caravane dénommée « Caravane Roch merci et soutien aux FDS » vise entre autres à « soutenir moralement, spirituellement et financièrement les Forces de défense et de sécurité du Burkina Faso, confrontées aux attaques et menaces terroristes récurrentes ».

Cette caravane vise également, a soutenu son organisateur, à renforcer la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, et à exprimer la reconnaissance de la diaspora burkinabè à l’endroit du président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour les multiples actions de développement depuis son arrivée au pouvoir.

La rencontre a été marquée par des communications sur le terrorisme au Burkina Faso, le programme national de développement du président burkinabè, sur des messages de cohésion sociale, de reconnaissance et de soutien. Une levée de contributions financières symboliques au bénéfice des FDS du Burkina Faso a suivi les messages.

Une opération d’enrôlement pour la carte nationale d’identité, la carte consulaire et du passeport burkinabè est en cours à San Pedro pour faciliter à la communauté burkinabé locale l’acquisition de ces pièces.

La caravane a démarré le 23 mars, à Bouaké. Après San Pedro, elle se déplacera à Yamoussoukro, Soubré, Gagnoa, Divo et Abidjan.

Le Burkina Faso est confronté, depuis 2015, à des attaques terroristes de plus en plus fréquentes et meurtrières et étendues à la capitale et à plusieurs provinces.

(AIP)

jmk/fmo
Commentaires


Comment