Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Art et Culture

Littérature : Jacqueline Oble éclaire l’opinion sur ‘’le droit ivoirien des successions’’

Publié le vendredi 5 avril 2019  |  Abidjan.net
Dédicace
© Abidjan.net par Atapointe
Dédicace du livre sur le droit ivoirien de succession du Pr Jacqueline Lohoues-Oble
Abidjan le 4 avril. L’auteur Jacqueline Lohoues-Oble a procédé ce jeudi à la dédicace de son ouvrage intitulé « Le droit ivoirien des successions ».


Afin d’éclairer l’opinion sur la question importante des successions, l’ex-ministre et juriste Jacqueline a procédé ce jeudi à la dédicace de la deuxième édition de son livre « Le droit ivoirien des successions » publié aux éditions Tabala en partenariat avec la Librairie de France Groupe.

« Les succession et moi ça près de 37 ans que j’en parle parce que je suis issue d’une région ou cela pose beaucoup de problèmes. Aussi avec la loi de 1964 nous avons essayé de voir comment faire pour concilier tradition et modernisme » a-t-elle indiqué.

Le droit des successions est l’ensemble des règles qui régissent la transmission des biens d’une personne décédée à l’ensemble de ses héritiers. En Côte d’Ivoire les successions sont régies par la loi n°64-379 du 7 octobre 1964, relative aux successions.

Premier professeur juriste de l’Afrique subsaharienne de la faculté de droit d’Abidjan et du ministère de la justice dans le cabinet de Félix Houphouët-Boigny en 1990, Professeur de droit et Maître de conférences en droit à l’Université FHB de Cocody, Jacqueline-Lohoues Oble a axé son intervention en deux points notamment sur les personnes appelés à obtenir la succession et les droits de mutation à acquitter en cas de décès.

Par ailleurs, elle a invité les ivoiriens à apprendre à faire des testaments pour ne pas laisser leurs héritiers dans la désolation. « On ne peut pas prévenir la mort mais il faut bien organiser la suite » a-t-elle conseillé.

Spécialement conçu pour les premières personnes concernées par les questions de succession ; les notaires, les magistrats et avocats, cet ouvrage s’adresse aussi aux étudiants en droit, aux praticiens mais aussi au citoyen lambda qui a des interrogations.

L’ouvrage, écrit dans un langage accessible à tous et dans la perspective à la fois théorique et pratique prend en compte les quelques innovations qui sont intervenues dans cette matière après plus de cinquante années d’application qui, bien que n’étant pas quantitativement nombreuses, sont néanmoins importantes, s’agissant des droits de mutation et du sort du conjoint survivant d’un retraité.

Il va surement permettre de résoudre, au mieux, les problèmes comme la transmission des entreprises, l’acceptation par les populations de l’abandon des règles traditionnelles au profit des dispositions légales.

Pour le Professeur François Komoin, la démarche scientifique impose le respect. « Malgré quelques points à améliorer, le livre n’est pas à bruler mais à conseiller fortement » a-t-il assuré.

C. K.
Commentaires


Comment