Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Ouattara partage les secrets de la croissance économique ivoirienne au week-end Mo Ibrahim

Publié le dimanche 7 avril 2019  |  AIP


Abidjan - La dynamique de la croissance économique ivoirienne, depuis la fin de la crise post-électorale de 2010-2011, repose sur une équipe gouvernementale engagée pour le bien-être des populations, un cadre macro-économique assaini et compétitif ainsi qu’une forte promotion de l’investissement privé, a souligné le chef d’Etat, Alassane Ouattara, lors d’un panel au week-end Mo Ibrahim.

« Au sortir de la crise post-électorale, il y avait toutes sortes de problèmes (…), mais la première chose qui a été décisive, ça été un travail d’équipe, j’ai eu une équipe de vrais patriotes (…) qui se disaient plus jamais ça en Côte d’Ivoire, et que le pays devait être prospère pour trois ou quatre décennies à venir », a expliqué M. Ouattara.

Il y a eu ensuite un cadre macro-économique pour attirer les investissements. « Nous avons identifié des secteurs de croissance pour recevoir les investissements et combattu la corruption », a-t-il poursuivi, évoquant les initiatives qui ont permis de réduire les déficits publics, les déficits de la balance de paiement ».

De même, alléger la dette qui est aujourd’hui autour de 45% du PIB, une politique monétaire qui contrôle l’inflation. « Depuis que nous sommes aux affaires, l’inflation n’a jamais dépassé 1%, ce qui a permis une croissance économique de 2012 à 2018 de 8% par an.

Cette politique a eu pour effets, sur les six ans d’augmenter le PIB de 50% ainsi que le revenu par tête d’habitant d’un tiers.

« Grâce à cette politique et au soutien du peuple ivoirien qui s’est dit qu’après cette crise, nous devons nous mettre au travail, sortir de ces difficultés, aujourd’hui le pays est en paix, en sécurité et en progrès », s’est félicité Ouattara, levant un coin de voile sur son expérience acquise dans la finance internationale, notamment au FMI.

Selon lui, « quand on a eu à superviser la situation économique de plus de 100 pays d’Afrique, d’Asie (Chine, Indonésie), d’Amérique latine (Vénézuela), Moyen Orient (Arabie Saoudite, Quatar), d’Europe (Suisse, Hollande), il faut en tirer les meilleures pratiques et les appliquer chez soi, c’est ce que cette équipe a accepté de faire grâce au soutien du peuple ivoirien ».

La Côte d'Ivoire est classée dans le top 10 mondial des pays les plus réformateurs et a amélioré son indice dans le classement Mo Ibrahim.

(AIP)

ask
Commentaires


Comment