Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre l’orpaillage sauvage: la Côte d’Ivoire ratifie la Convention de Minamata sur le mercure

Publié le mercredi 10 avril 2019  |  AIP


Abidjan- La Côte d’Ivoire a ratifié, mercredi, la Convention de Minamata sur le mercure, dans le cadre notamment de ses initiatives de lutte contre contre l’orpaillage clandestin, une activité en pleine croissance dans le pays et qui implique un usage incontrôlé de ce produit chimique, laissant planer un grand danger sur l'environnement et la santé humaine.

« La ratification de cette convention permettra à notre pays, de concert avec les autres nations, de lutter notamment contre la prolifération et l’intensification de l’orpaillage anarchique, illégale et clandestin », a indiqué le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, livrant l’information au terme d’un conseil des ministres tenu ce jour.

La Convention de Minamata sur le mercure est un traité international visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les effets néfastes du mercure, adoptée le 10 octobre 2013 à Kumamoto, au Japon. Elle vise à réduire durablement la production et l’utilisation de mercure dans les processus de fabrication industrielle voire artisanale. Et réglemente le commerce le stockage et le traitement des déchets qui contiennent ce produit chimique.

La convention prévoit à cet effet un mécanisme de surveillance qui oblige les Etats parties à élaborer des plans d’actions nationaux destinés à l’élimination des formes les plus néfastes d’utilisation du mercure en vue de diminuer significativement la charge et circonscrire les risques pour la santé.

La Côte d’Ivoire est aujourd’hui confrontée à une montée inquiétante de l’orpaillage clandestin. Parti de la partie septentrionale du pays depuis les années de crise, le phénomène s’est étendu insidieusement. L’orpaillage touche à ce jour 24 des 31 régions du pays et est exercé en toute illégalité sur plus de 1000 sites d’extraction avec plus de 500 000 personnes qui vivent de cette activité. Selon les estimations de 2012, l’orpaillage génère entre 6,5 et 9 milliards FCFA en chiffre d’affaires.

L’exploitation minière artisanale, de l’or y compris est le secteur le plus important d’utilisation du mercure et le deuxième plus grand rejet anthropique de mercure dans l’environnement. Ce qui représente un danger pour la santé des populations.

La Côte d’Ivoire aujourd’hui se classe au 7ème rang des pays producteurs d’or en Afrique avec une production industrielle de 24, 5 tonnes au 31 décembre 2018. Dressant le bilan du secteur minier (hors produit pétrolier et gazier) sur l’année écoulée, le porte-parole du gouvernement a noté, concernant ce minerai, une baisse de la production de l’ordre de 3, 57% comparativement à 2017.


kg/fmo
Commentaires

Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment