Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Ahoussou dénonce « des convulsions politiques qui affectent l’unité» des Houphouëtistes

Publié le vendredi 12 avril 2019  |  APA


Le président du Sénat de Côte d’Ivoire, Jeannot Kouadio Ahoussou, a dénoncé, jeudi, à l’ouverture de la session 2019 de l’institution qu’il dirige, « des convulsions politiques qui affectent l’unité et l’entente » des Houphouëtistes.

Pour le président Ahoussou, ces convulsions liées à la perspective de la tenue de l’élection présidentielle de 2020, « affectent notre unité, notre entente fraternelle au sein de la grande famille constituée par ceux et celles qui se réclament de la philosophie politique du président Félix Houphouët-Boigny ».

Pourtant, a rappelé M. Ahoussou, « sous l’impulsion apaisée de notre grande et indicible coalition, les Ivoiriens ont pris goût à la vie (…) et que sous la direction éclairée et concertée des présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, toutes les affres de la crise sont derrière nous ».

La coalition au pouvoir depuis 2010, le Rassemblement des Houphouétistes pour la paix et la démocratie (RHDP) constituée de cinq partis avec en tête, le Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara et du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié, s’est effritée en juillet 2018 suite à un désaccord entre les principaux alliés (Ouattara et Bédié) sur l’alternance en 2020 au sein de la coalition.

L’un, Alassane Ouattara, a transformé presque au forceps selon ses opposants, le groupement de partis politique, le RHDP, en un parti politique baptisé le RHDP unifié qui a en son sein deux fractions du PDCI que l’autre (Henri Konan Bédié) ne reconnait pas.

Nostalgique de l’époque d’alors, Jeannot Kouadio Ahoussou a fait observer que c’est « grâce à notre union retrouvée » que la Côte d’Ivoire connait « une mutation qualitative indéniable dans les infrastructures, le social, l'économie, la culture, la sécurité et la politique ».

« C’est ensemble, unis malgré nos différences que nous avons fait rêver nos concitoyens. Nous sommes parvenus à mettre en place un mécanisme innovant de sortie de crise salué par tous. Nous avons su mutualiser nos forces pour servir ensemble la Côte d’Ivoire », a-t-il plaidé, allant jusqu’à confesser que c’est à cette « unité retrouvée » qu’il doit son élection « à la présidence du Sénat de Côte d’Ivoire ».
« Allons-nous assister inactifs à la destruction de cette belle œuvre, fruit du génie politique de nos grands leaders, bâtisseurs de nations que sont les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ? Allons-nous par le silence et l’inaction laisser prospérer la division et exposer nos compatriotes à des aventures nouvelles et à la perspective de crise plus grave et plus dévastatrice ?», a interrogé ce haut cadre du PDCI.

M. Ahoussou a poursuivi pour dire que sa conscience le commande « de réunir de bonnes volontés pour travailler au rassemblement, encore une fois, des enfants de Félix Houphouët-boigny et partant de toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens qui sont tous confrontés à la réalité du monde globalisé ».

« Pour ma part, je voulais vous dire humblement que ce qui doit nous unir est plus grand que ce qui nous divise. L’heure du rassemblement autour de notre pays a sonné. C’est ensemble uni et réconcilié que nous ferons de notre pays la terre de l’espérance de la paix et de la concorde pour promise à l’humanité » a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, a expliqué le président du Sénat, « entre la méfiance, la défiance et la confiance vis-à-vis de l’autre en politique, nous avons choisi la confiance. Nous avons choisi la confiance, source du grand pardon qui engendre la cohésion, l’unité et la consolidation de la paix ».

Il a invité les sénateurs à « oser le pas, oser le discours qui rassemble plus qu’il ne divise, oser le rassemblement de tous les enfants de Félix Houphouët-Boigny à travers un dialogue constructif débarrassé d’a priori de pesanteurs inutiles, oser l’acceptation de nos différences pour construire la paix », a conclu M. Ahoussou en présence du Chef de l’Etat Alassane Ouattara, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement ainsi que du corps diplomatique.


HS/ls/APA
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment