Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Sortie de la 1ère promotion d’une école primaire islamique pour jeunes filles à Tafiré

Publié le dimanche 21 avril 2019  |  AIP
Mme
© Autre presse par DR
Mme Bakayoko-Ly Ramata, ministre de la Femme, de la famille et de l`enfant, et ses filleules, samedi 20 avril 2019 à Tafiré


Tafiré, le Centre d'éveil Adja Mam (CEAM) de Tafiré, une école primaire confessionnelle islamique pour jeunes filles, a procédé a la sortie officielle de sa première promotion, sous le parrainage de la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, a constaté l'AIP lors d'une cérémonie.

" L'éducation préscolaire marque le début de l'apprentissage en groupe. Les enfants apprennent à vivre ensemble. A travers des activités d'éveil, de langage, d'écriture et de création, l'enfant apprend à devenir autonome, responsable et à affirmer sa personnalité ", a indiqué Mme Bakayoko-Ly, lors de ces festivités, samedi, en présence d'autorités locales, cadres, parents d'élèves et apprenants.

Cette première promotion, comprend 29 filles, qui effectuent leur sortie après six années de formation.

La ministre en charge de la Famille et de l'Enfant a félicité et encouragé Coulibaly Maïmouna Koné, fondatrice du CEAM de Tafiré, "pour sa contribution à la construction d'une Côte d'Ivoire digne de ses enfants", relevant "la pertinence de l'enseignement académique et spirituel dispensé" dans l'école.

"En sa qualité d'enseignante et aussi profondément spirituelle, Mme la fondatrice a perçu l'importance de choisir le préscolaire pour donner un enseignement mixte, à savoir un programme scolaire national associé à une formation islamique ", a fait remarquer la marraine.

Plusieurs cadres de Tafiré, dont Tiémoko Meyliet Koné, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, par ailleurs époux de la fondatrice du CEAM, ainsi que le préfet de région du Hambol (Katiola), Jean-Baptiste Zamélé, et le maire de Tafiré, Coulibaly Sounkalo dit Charles Sanga, étaient présents à cette cérémonie.

Le Centre d'éveil Adja Mam (CEAM) de Tafiré est un établissement communautaire à but non lucratif qui, depuis 2013, dispense aux petites filles, dès l'âge de 4 à 5 ans, un enseignement préscolaire, islamique et civique sous la houlette d'une équipe pluridisciplinaire.

Il s'agit d'éducateurs préscolaires, de formateurs islamiques et d'encadreurs spécialisés, tous des bénévoles, précise-t-on.

(AIP)

jbm/tm
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment