Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Huit (8) mois après l’amnistie: Les partisans de Gbagbo dénombrent "31 prisonniers politiques" encore incarcérés

Publié le lundi 22 avril 2019  |  Fraternité Matin
Ouverture
© AFP par SIA KAMBOU
Ouverture du procès de l’assassinat du général Guéï
Jeudi 17 décembre 2015. Abidjan. Dix-neuf personnes dont le général Dogbo Blé, un ex-homme fort du régime de Laurent Gbagbo, et Anselme Séka Yapo (photo), ancien responsable de la sécurité rapprochée de Simone Gbagbo, comparaissaient devant le tribunal militaire pour assassinat et complicité d’assassinat du général Robert Guéï, ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire.


La branche pro Gbagbo du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) dit avoir "dénombré 31 prisonniers politiques", huit mois après l’ordonnance d’amnistie prise par le président ivoirien Alassane Ouattara, dans un rapport d’enquête, dont ALERTE INFO a reçu copie dimanche.

"A l’issue des différentes libérations, suite à l’ordonnance d’amnistie d’août 2018, et en tenant compte des mouvements continus d’arrestation (…) l’on dénombre à ce jour 31 prisonniers politiques", indique un rapport du parti de l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo.


Le 06 août, M. Ouattara avait amnistié 800 prisonniers politiques, dont l'ex-première dame Simone Gbagbo, à l’exception de "60 personnes" présumées coupables de crimes de sang.


C’est au total "15 militaires et 16 civils" qui sont incarcérés. Sur les 31 personnes détenues, 18 sont à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, selon le document.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment