Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Des experts réfléchissent à Abidjan sur l’intégration des données du CILSS dans le commerce extérieur

Publié le mercredi 24 avril 2019  |  AIP


Plusieurs experts sont réunis depuis mardi à Abidjan pour discuter de la possibilité d’intégrer les données collectées par le Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) dans les bases nationales et régionales du commerce extérieur et la mise en place du Comité de pilotage du Programme d’appui à la régularisation du commerce informel de la CEDEAO (PARCI).

Ouvrant l’atelier mardi au nom du commissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Seydou Sacko a souligné que la mise en place d’un dispositif permanent pour mieux quantifier et d’obtenir des données de qualité sur les flux de marchandises transfrontaliers sera une grande avancée pour une meilleure prise en compte des statistiques du commerce extérieur régional et intracommunautaire.

L’objectif immédiat de cette activité est de permettre à la région et à ses Etats membres d’avoir une meilleure estimation du commerce entre les pays de la région et permettre un suivi régulier du commerce inter-pays qui est une partie du commerce extérieur de chacun des pays.

Le secrétaire exécutif du CILSS, Djimé Adoum a soutenu qu’un accent sera mis sur l’amélioration de l’évaluation du commerce extérieur en particulier entre les pays en vue de rendre les statistiques du commerce extérieur plus exhaustives notamment en ce qui concerne la méthode à utiliser, l’identification de tous les circuits frontaliers de passage des marchandises et la centralisation des données et la périodicité de traitement des données.

Au nom de l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaïd), Halima Ouattara a précisé que l’intégration des données du CILSS dans les statistiques officielles des Etats de l’Afrique de l’Ouest sera un effort à long terme qui impliquera la collaboration de nombreux acteurs.

A ce titre, elle a invité les participants à considérer durant les travaux qui prennent fin jeudi, la représentativité de données, la nécessité de codes du système harmonisé de désignation et la codification des marchandises, une vérification périodique de la qualité de données et les arrangements institutionnels ainsi que la stratégie financière.

A l’issue des discussions entre les experts, une feuille de route pourrait être convenue au regard de l’utilisation des résultats des données CILSS, conformément aux règles d’élaboration des statistiques du commerce extérieur.

(AIP)

Bsp/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment