Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le secteur minier projette une contribution de 4% au PIB en Côte d’Ivoire à l’horizon 2020 (Jean-Claude Kouassi)

Publié le samedi 11 mai 2019  |  AIP
Jean-Claude
© Autre presse
Jean-Claude Kouassi, ministre de l`Emploi et de la Protection sociale


Man - Le ministre des Mines et de la Géologie, Jean Claude Kouassi, a souligné, lors de l’inauguration de la nouvelle usine CIL (Lixiviation en cuves) de la société des mines d’Ity (SMI), à Zouan-Hounien, que le gouvernement s’attèle à donner au secteur minier les moyens de prendre sa place dans la marche vers le l’émergence du pays, à travers sa contribution de 4% au Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d’Ivoire qu’il projette d’atteindre d’ici à l’horizon 2020.

"Notre objectif est de faire passer la contribution du secteur minier à au moins 4% du produit intérieur brut à l’horizon 2020. Pour ce faire, nous n’avons d’autres choix que de réussir et donc, d’entreprendre des réformes et d’agir sans délai, d’agir vite et bien, d’agir pour réunir les conditions optimales du développement du secteur minier ivoirien" a-t-il affirmé jeudi.

Le ministre Jean-Claude Kouassi a affirmé que les réformes indispensables au développement du secteur ont été identifiés et connaissent, depuis juillet 2018, un début de réalisation.

Il s’agit, entre autres, de l’adoption du document de politique minière et de son plan d’actions stratégiques, outils de guidage et de pilotage qui définiront, pour le cycle 2020-2025, la vision du gouvernement, les axes clés et les résultats attendus.

La réalisation d’infrastructures, en vue d’améliorer la connaissance et la compréhension des phénomènes liés au sol, au sous-sol et au plateau continental du pays, a été également mentionnée ainsi que la promotion de la recherche et de l’exploitation minière en accélérant le traitement des demandes de titres d’autorisation "dans le strict respect" de la réglementation en vigueur.

"La lutte sans répit contre l’orpaillage clandestin qui nuit aux exploitations minières légales, détruit notre environnement, menace la qualité de vie dans nos villages et la vie même de nos parent et hypothèque l’avenir de nos enfants et petits-enfants", a ajouté également le ministre.

Il a aussi mentionné le développement du secteur de la petite mine, afin d’en faire un secteur économique viable et profitable aux particuliers et aux entreprises qui s’y intéressent.

Amak/kp
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment