Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Plainte contre un journaliste pour diffamation: Le SYNAPPCI désapprouve le choix de Guillaume Soro de saisir le tribunal correctionnel

Publié le mardi 21 mai 2019  |  Fraternité Matin
Guillaume
© Autre presse par DR
Guillaume Gbato, Secrétaire général du Syndicat national de la presse privée de Côte d`Ivoire (SYNAPP-CI)


Le député de Ferkéssedougou et ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro a porté plainte contre le confrère Sidi Tehra du journal "L'Essor Ivoirien".

Suite à cette situation, le Secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato a réagi, le 20 mai 2018, à Abidjan-Angré.

La note du SYNAPPCI

"Par un exploit d’huissier en date du jeudi 16 mai 2O19, M. Soro a fait savoir à M. Tehra qu’il était convoqué, le vendredi 31 mai 2019 devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, statuant en matière correctionnelle.

Dans sa requête, M. Soro estime avoir été diffamé par M. Tehra dans un article publié dans l’édition N°119 du lundi 06 au dimanche 12 mai 2019 du journal « l’Essor Ivoirien ». Il demande par conséquent au juge de condamner M. Tehra à trois ans d’emprisonnement ferme et à 500.000 francs d’amende. Se constituant partie civile, M. Soro demande aussi, au juge de condamner M. Tehra à lui payer un franc symbolique comme dommage et intérêt.

M. Soro, en soutien à sa demande, invoque l’article 90 de la loi N°2017-867 du 27 décembre 2017 et l’article 173 du code pénal.
Face à une telle situation, le Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), attaché à la liberté de la presse comme la prunelle de ses yeux, ne saurait rester sans réaction.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment