Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Nuit du destin 2019 en présence du chef de l’État : Calcul politique ou ethnique ? Les imams déplorent Béoumi et interpellent

Publié le lundi 3 juin 2019  |  L’intelligent d’Abidjan
Célébration
© Présidence par DR
Célébration de la Nuit du Destin à la Grande Mosquée de la Riviera-Golf, en présence du Président de la République
Vendredi 31 mai 2019. A la Grande Mosquée de la Riviera-Golf. Célébration de la Nuit du Destin en présence du Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara


La communauté musulmane en Côte d’Ivoire a célébré Laylatoul-Qadr (ou nuit du destin, nuit de la révélation du Coran), dans la nuit du vendredi 31 mai au samedi 1er juin 2019. La cérémonie officielle a eu lieu à la grande mosquée de la Riviera Golf à Abidjan-Cocody en présence du Président de la République Alassane Ouattara. « Le rôle du ramadan dans l’éducation morale et spirituelle de la societé », est le thème choisi par le Conseil supérieur des imams (Cosim) pour cette nuit du destin 2019.

Le Cosim a mis à profit la célébration pour faire une adresse solennelle à l’endroit non seulement de la communauté musulmane, mais également de tous les Ivoiriens. Par la voix du porte-parole du Cosim, l’Imam Sekou Sylla, les imams de Côte d’Ivoire, ont fait remarquer que l’espoir né de l’élan de solidarité que les musulmans nantis ont eu à l’égard des nécessiteux pendant le mois de ramadan, a été mis à l’épreuve avec les conflits communautaires qui ont eu lieu dans certaines localités du pays notamment à Bouna et Béoumi.

« Quelle raison peut justifier de tels comportements venant de personnes qui vivent ensemble depuis des siècles ? Comment en est t-on arrivé à oublier l’effroi et le désastre de la crise postélectorale que nous commençons à conjuguer au passé ? Comment comprendre que des cœurs chauffés qui ont proclamé à l’unisson ‘‘plus jamais ça’’ se refroidissent subitement quelques années plus tard en calcul politique ou ethnique ? », s’est interrogé l’imam Sekou Sylla qui a appelé toutes les parties à la paix.
... suite de l'article sur L’intelligent d’Abidjan

Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment