Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Chronique du Lundi : L’hypothèse Amadou Gon Coulibaly au défi du social

Publié le lundi 3 juin 2019  |  L’intelligent d’Abidjan
Le
© Primature par DR
Le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly


Partons d’une évidence : Alassane Ouattara, à travers le RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix), coalition de 5 partis politiques ivoiriens, fondée le 18 mai 2005, a gagné toutes les élections depuis 2011 et réussi le pari de la relance économique. Alors que, de 2000 à 2010, la croissance économique n’était que 0,8 %, entre 2012 et 2018, sous les gouvernements successifs, la Côte d’Ivoire a connu un taux de croissance annuel moyen de 8,6 %. Le RHDP au pouvoir a su impulser une politique d’investissement et de réformes stratégiques qui, selon tous les observateurs, en particulier les bailleurs de fonds internationaux et les investisseurs, a fait de la Côte d’Ivoire l’une des économies les plus dynamiques de toute l’Afrique. Avec le PND (Plan National de Développement), le RHDP a atteint un premier objectif : doter le pays des infrastructures nécessaires à son développement dans tous les domaines et de consolider l’économie. On a pu parler de « second miracle économique » ivoirien, après celui qu’avait su réaliser Félix Houphouët-Boigny, le Père de la Nation. Mais, s’agit-il de créer un pays riche en tenant à l’écart des populations condamnées à rester pauvres et à vivre dans la précarité ? Le « miracle ivoirien », sous Houphouët-Boigny, était aussi un « miracle social », Houphouët déclarant, le 23 septembre 1965 : « Certes, nous ne sommes pas un pays socialiste, mais notre ambition est de réaliser (…) un social des plus hardis. »

Crise sociale, RHDP nouvelle formule, rupture avec Bédié

Si Le PND contenait déjà une dimension sociale, cette dimension était loin de répondre aux attentes des Ivoiriens, qui ont subi les effets d’un renchérissement du coût de la vie, en particulier les populations les plus fragiles, renchérissement dont le symbole aura été l’augmentation des tarifs de l’électricité. La marche vers l’émergence va connaître un frein à la fin 2016 et en janvier 2017 avec la chute des cours des matières premières, les mutineries et la reprise de la grève des fonctionnaires. Ouattara s’est-il souvenu de la phrase de Félix Houphouët-Boigny : « Ce que veut l’Ivoirien, c’est le partage de la richesse et non de la misère. » Conscient des difficultés que rencontrait le gouvernement, le Président de la République, dans son discours à la Nation du 31 décembre 2018, a annoncé un ambitieux programme social de près de 730 milliards de FCFA. Entre temps, en janvier 2017, Amadou Gon Coulibaly avait été nommé Premier ministre avec deux objectifs, la reprise en main politique du RHDP et l’application du programme social. Tout s’est accéléré à partir du 16 juillet 2018 avec la transformation du RHDP en parti politique. Le RHDP nouvelle formule, en organisant le 26 janvier 2019 son congrès ordinaire, est devenu le nouveau parti présidentiel. Malgré la rupture avec Bédié, pour qui la transformation du RHDP en parti politique signifie la mort du PDCI-RDA, l’objectif politique a été atteint. Il reste le social.


L’hypothèse Amadou Gon Coulibaly, candidat en 2020 ?
... suite de l'article sur L’intelligent d’Abidjan

Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment