Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le procureur de la République réaffirme sa détermination à faire la lumière sur les événements de Béoumi

Publié le mardi 4 juin 2019  |  AIP
Le
© Autre presse par DR
Le procureur près la Cour d’appel de Bouaké, Braman Koné


Bouaké, Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, a réaffirmé, lundi, à Bouaké, sa détermination à faire la lumière sur les récents affrontements de Béoumi qui ont endeuillé plusieurs familles, annonçant de nouvelles arrestations des présumés acteurs.

Lors d’un point de presse qu’il a animé pour informer sur l’avancée des enquêtes, il a annoncé qu’à ce jour 22 personnes dont un chef de village et le chargé de communication du maire de Béoumi ont été interpellés et placés sous mandat de dépôt, suite à une opération de bouclage de la ville de Béoumi.

Le chargé de communication du maire de Béoumi, Konan Saint Rodolphe, est poursuivi pour diffusion d’informations mensongères à «relent raciste et tribaliste» sur les réseaux sociaux qui auraient contribué à la reprise des affrontements entre la communauté Baoulé contre celle des Malinkés, le jeudi 16 mai, après l’accalmie obtenue le mercredi dans l’après-midi . De plus, il aurait divulgué de fausses informations accusant une haute autorité administrative d’avoir acheminé des armes à Béoumi.

«Les enquête se poursuivent. Nous avons assez d’informations intéressantes que nous sommes en train d’exploiter. Nous voulons éviter des arrestations uniquement basées sur des témoignages. Nous voulons réunir le maximum d’indices sérieux et concordants avant de procéder à une interpellation», a déclaré M. Koné Braman.

Les affrontements inter-communautaires survenus à Béoumi entre le 15 et le 17 mai, suite à une altercation entre deux transporteurs, ont causé la mort de 14 personnes. Parmi ces morts figurent deux pillards des magasins incendiés par les manifestants qui ont succombé à leurs blessures.

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké rassure que «tout est mis en œuvre actuellement pour que cette situation ne se répète pas».

(AIP)

nbf/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment