Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
International

Fiat Chrysler retire son offre de fusion avec Renault

Publié le jeudi 6 juin 2019  |  AIP


Abidjan- Faute d'obtenir un engagement rapide du groupe français, freiné par l'Etat actionnaire, le constructeur Fiat Chrysler a retiré sa proposition de fusion avec Renault, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans un communiqué, l'entreprise italo-américaine a estimé que "les conditions politiques actuellement pas réunies en France pour mener à bien un tel rapprochement".

Cette annonce est intervenue à l'issue d'un conseil d'administration de Renault, qui n'a pas été en mesure de prendre une décision, rapporte le site d’information francetvinfo.fr.

Après le retrait de l'offre de Fiat Chrysler (FCA), le cabinet du ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a affirmé à franceinfo qu'il était "difficile de comprendre pourquoi FCA avait décidé de se rétracter maintenant de manière si précipitée".

Mercredi matin, Bruno Le Maire, s'exprimant au nom de l'Etat français, premier actionnaire de Renault avec 15% du capital, avait mis en garde contre toute précipitation. "Prenons le temps, pour faire les choses bien. C'est une opération de grande ampleur", avait-t-il déclaré.

Le projet prévoyait la naissance du numéro 3 mondial de l'automobile, avec la création d'une holding basée à Amsterdam et détenue à parts égales par les actionnaires de Renault et FCA. La famille Agnelli, qui possède 29% de Fiat Chrysler, aurait vu sa part mécaniquement diluée à 14,5%, mais serait restée de loin le premier actionnaire, pesant près du double de l'Etat français, qui serait tombé à 7,5% du capital. L'une des craintes françaises était que ce "mariage entre égaux" aboutisse finalement à faire passer Renault sous pavillon italien.

cmas
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment