Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Côte d’Ivoire œuvre pour une meilleure appropriation nationale du futur Programme Pays au Fonds vert pour le climat

Publié le samedi 15 juin 2019  |  AIP


Abidjan, De mardi à vendredi, les parties prenantes nationales au changement climatique ont actualisé les priorités d’atténuation et d’adaptation de la Côte d’Ivoire, mené des réflexions sur les orientations stratégiques pouvant alimenter le futur programme pays de la Côte d’Ivoire au Fonds Vert pour le Climat, lors d’un atelier.

Le point focal Fonds vert pour le climat en Côte d‘Ivoire, Dr Tiangoua Koné, a expliqué que, la Côte d’Ivoire s’étant engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28% d’ici 2030, il lui faut parvenir à mettre en œuvre une série d’activités prioritaires allant dans ce sens.

« C’est dans ce cadre que la Côte d’Ivoire s’est tournée vers le Fonds vert pour le climat qui est l’instrument financier de la convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques et la Côte d’Ivoire s’est engagé à faire des consultations en vue de faire une programmation de ses investissements climat en Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.

Selon Dr Koné, il était devenu impérieux de rencontrer toutes les parties prenantes pour, « actualiser nos priorités d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques et que nous puissions identifier ensemble tous les programmes et projets prioritaires pour la Côte d‘Ivoire pour parvenir à la mise en œuvre de l’accord de Paris et des contributions déterminées au niveau national ».

Pour le directeur général de l’Environnement, Aboua Gustave, l’idée est d’avoir un rapport inclusif, participatif, qui tient compte de toutes les sensibilités de la Côte d‘Ivoire. « Chaque partie a essayé de mettre en avant ses priorités en terme de changement climatique, tout sera fondé en stratégie nationale qui tient compte de toutes les stratégies sectorielles pour que la Côte d’Ivoire puisse présenter un rapport effectivement consensuel qui ne souffre pas d’exclusion quand on va se présenter au Fonds », a-t-il indiqué.

Le Conseiller technique au Secrétariat au renforcement des capacités, Hlyh Gnelbin Lakoun Charles, s’est félicité des conclusions issue de cet atelier. « Pour une fois il faut qu’on soit ensemble et que la réponse soit consensuelle et qu’on n’aille pas comme par le passé, de manière désordonnée pour chacun, défendre son projet. Nous devons mutualiser nos efforts et nos ressources avec pour objectif final, le bien-être des populations de la Côte d’Ivoire », a-t-il conseillé.

Le Fonds Vert pour le climat ou Green climate Fund (GCF) a été créé en 2010 lors de la 16ème conférence des parties à la convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques à Cancun au Mexique. Il vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement et aider les pays vulnérables à s’adapter aux effets néfastes des changements climatiques. Il envisage, à l’horizon 2020, de mobiliser une centaine de milliards de dollars américains par an pour le financement de projets afférents aux changements climatiques.

(AIP)

gak/kam
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment