Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Début d’une « Concertation nationale » sur l’Enseignement supérieur

Publié le mardi 18 juin 2019  |  AIP


Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a lancé, lundi, les travaux de la « Concertation nationale » sur l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique autour du thème « Quel système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique pour une Côte d’Ivoire émergente ? ».

Pendant trois jours, les participants à cette activité feront le diagnostic des maux qui minent l’enseignement supérieur en vue de proposer des solutions pérennes.

Le gouvernement ivoirien a entrepris des actions volontaristes pour répondre à la massification des nouveaux étudiants par la construction de nouvelles universités, à Bondoukou et San Pedro, l’extension de celles de Daloa et Korhogo, la modernisation des infrastructures d’Abidjan-Cocody, Abobo-Adjamé et Bouaké, entre autres.
Les conditions de travail des professeurs et étudiants ont été également réévaluées pour assurer des ressources humaines de qualité, capables de répondre aux impératifs de développement et d’émergence du pays, a indiqué le Premier ministre, lors de la cérémonie à laquelle assistait le ministre burkinabé de l’Enseignement supérieur, Alkassoum Maïga, président du conseil des ministres du CAMES, à l’Ivoire golf club.

En investissant 700 milliards de francs CFA en sept ans dans l’enseignement supérieur, le président de la République et son gouvernement dirigé par Amadou Gon Coulibaly, veulent faire de l’enseignement supérieur le levier du développement du pays », a souligné le ministre Albert Mabri Toikeusse qui a appelé les enseignants et étudiants à la culture du dialogue et à la responsabilité pour la cohésion sociale et la paix sur les campus et cités universitaires.

Dans le souci d’une amélioration de l’environnement académique et social dans les universités, le Premier ministre a insisté sur la responsabilité des acteurs, notant que « tout est possible dans un climat social apaisé » pour résoudre les problèmes structurels en vue d’une formation à l’emploi des nouveaux bacheliers qui obèrent les capacités d’accueil des universités et grandes écoles publiques et privées.

Cette « Concertation nationale » qui s’achève mercredi, vise à « faire le diagnostic du système d’enseignement supérieur pour identifier les bases d’une politique nouvelle et ambitieuse, pour une meilleure employabilité des diplômés et des résultats de recherche au service du développement économique et social du pays », selon les organisateurs.

(AIP)

aaa/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment