Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les gouvernants interpellés sur le bien-être de l’enfant africain

Publié le mardi 18 juin 2019  |  AIP
Journée
© Abidjan.net par Marc Innocent
Journée de l`Enfant Africain: la commune d`Abobo abrite les festivités de la 29ème édition
Abidjan le 17 Juin 2019. Célébration officielle de la 29ème édition de la journée de l`Enfant Africain sur l`esplanade de la mairie d`Abobo.


Abidjan - Le rapport africain sur le bien-être de l’enfant 2018, présenté mardi, au conseil national des droits de l’homme (CNDH), à Abidjan, interpelle les gouvernants africains et singulièrement la Côte d‘Ivoire, sur les questions de santé, sécurité, d’éducation, de malnutrition, de protection et de bien d’autres questions sur le bien-être de l’enfant.

Selon le vice-président du forum des ONG et associations d’aide à l’enfance en difficulté (Forum des ONG), Gustave Gbanhé, « ce rapport révèle, l’éducation qu’il qualifie de piètre éducation d’un bon nombre d’enfant africain qu’il faut améliorer, il parle de la malnutrition qui a des impacts sur l’enfant, notamment les maladies infantiles, les décès, il parle aussi de la question de l’employabilité de la jeunesse qui oisive, est exposée à de nombreux risques », a-t-il déclaré.

Il a expliqué qu’en Côte d’Ivoire, il y a certains enfants qui n’ont pas encore accès à l’éducation, notamment les enfants en situation de handicap, il y a la malnutrition, certains enfants n’ont pas encore accès aux soins de qualité et la jeunesse exposée aux problèmes d’emplois. « C’est pratiquement les mêmes problèmes qui sont révélés dans ce rapport en ce qui concerne la Côte d’Ivoire », a indiqué M. Gbanhé.

« La société civile accompagne l’Etat mais l’élément fort dans ce rapport, c’est que, ce sont les Etats africains qui sont interpellés pour désormais s’engager à appliquer les textes de lois qui sont ratifiés et signés », a conclu le vice-président du forum des ONG.

Présidente du conseil national des droits de l’homme (CNDH), Namizata Sangaré a expliqué que ce rapport vise à promouvoir des mesures urgentes et transformatrices attendues des gouvernements africains afin de réduire significativement la malnutrition, améliorer l’accès à la santé et la qualité de l’éducation et créer des opportunités d’emploi pour la population rapidement croissante de jeunes sur le continent.

« Ce lancement qui intervient au lendemain de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain, est une piqûre de rappel sur la problématique des droits de l’Enfant et sur notre responsabilité à les protéger sur le continent africain. Elle nous interpelle tous sur notre devoir », a-t-elle déclaré.

Le forum de lancement et de plaidoyer relatif au « Rapport africain sur le bien-être de l’enfant 2018 : bienveillance envers les enfants- progrès des gouvernants africains », s’est fait en partenariat avec African child policy forum (ACPF) et le forum des ONG et associations d’aide à l’enfance en difficulté.

gak/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment