Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Un taux d’hypothyroïdie estimé à 12,5% identifié chez des femmes enceintes

Publié le jeudi 20 juin 2019  |  AIP


Abidjan- Un taux d’hypothyroïdie estimé à 12,5% a été identifié chez des femmes enceintes dépistés, selon les résultats d’une campagne de dépistage des troubles de la thyroïde chez la femme, présentés, mercredi, à Abidjan.

Ce résultat émane d’une campagne dénommée « Ma santé…son avenir » menée auprès de plus de 700 femmes enceintes au cours en février 2019 dans le cadre d’un programme de partenariat public-privé établi en novembre 2018 entre Merck, leader en science et technologie et le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.

« En Côte d’Ivoire, il existe quelque données de morbidité et de mortalité fragmentaires sur l’hypothyroïdie en général. Par ailleurs aucune d’entre elle ne semble s’intéresser de façon particulière à l’hypothyroïdie au cours de la grossesse. C’est dans ce contexte et dans le soucis de palier ces insuffisances que le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à travers le programme national de lutte contre les maladies métaboliques (PNLMM) et avec le soutien de Merck a mené cette enquête sur la prévalence de l’Hypothyroïdie au cours de la grossesse chez la femme noire africaine », a expliqué le coordonnateur du PNLMM, Dr Adoueni Katché Valery.

Les résultats de cette campagne montrent une prévalence de 12,5% hypothyroïdie dont 86% de formes silencieuses. Sur le plan des données socio-démographiques, l’âge moyen de femmes identifiées est estimé entre 12 et 28 ans. Les caractéristiques anamnestiques révèlent plus de 50% des femmes multigestes et seulement 21, 5% multipares. La notion de fausse-couche a été retrouvée chez 30, 2% d’entre elles.

« Nous accordons un intérêt majeur pour la santé et le bien-être des femmes qui constituent le pilier de l’équilibre familial en particulier et de la société en général. Nous nous engageons pour une meilleure prise en charge des patients atteints de dysfonctionnements thyroïdiens et en particulier les femmes enceintes », a fait savoir le directeur général de Merck en Afrique du Nord et de l’Ouest, Moncef Mekiati.

Pathologie mal connue en raison des signes qui peuvent passer inaperçus, l’hypothyroïdie se manifeste comme une augmentation des besoins en iode et des secrétions en hormones de la thyroïde (lame située dans la gorge) avant et pendant la grossesse chez les femmes enceintes ou en âge de procréer. Elle est très fréquente et touche environs 10% des populations dans le monde. En cas de dysfonctionnement thyroïdiens, la femme enceinte court le risque de l’avortement, le retard de croissance du fœtus et l’accouchement prématuré, a révélé un spécialiste en la matière, Dr Azo Jean-Claude.

bsb/ask
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment