Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des acteurs du système éducatif de Niakara reconnaissants au préfet de la circonscription

Publié le jeudi 20 juin 2019  |  AIP


Niakara- Les animateurs du système éducatif de Niakara, avec à leur tête le directeur régional de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) de Katiola, ont témoigné, mercredi, leur reconnaissance au préfet de Niakara, Maténin Ouattara, pour sa proximité, son intérêt et son engagement pour le secteur éducation-formation local.

"Telle une mère soucieuse du devenir de son enfant, vous êtes toujours à nos côtés. Vous visitez nos écoles et nos classes et à chaque fois que nous vous sollicitons dans le malheur, la joie, les difficultés ou en tout autre occasion. vous n'hésitez pas à être là et ce, depuis votre avènement à la tête de la circonscription administrative de Niakara. Cette proximité toujours renouvelée nous motive davantage", a soutenu le directeur régional André-Emmanuel Coulibaly Tiémoko, lors de la cérémonie de d'hommage à deux collaborateurs admis à la retraite.

Il traduisait ainsi la reconnaissance du personnel administratif et enseignant de l'Inspection de l'enseignement préscolaire et primaire (IEP) de Niakara, dirigée par Claude Akpess Gnagne.

Un poste téléviseur doté d'un écran plasma de 32 pouces, une antenne et un décodeur d'une société d'audiovisuelle (Canal) ont été remis au préfet Maténin Ouattara par le directeur régional et ce, au nom de l'administration et des instituteurs de l'IEP de Niakara.

Nommée à la tête du département de Niakara depuis le 6 août 2018, Mme Ouattara accorde une place de choix et un intérêt particulier non seulement à la politique gouvernementale axée sur la scolarisation de tous les enfants âgés de 6 à 16 ans dans sa circonscription mais aussi et surtout au suivi et au maintien des filles de la localité à l'école.

"Si, parce que j'étais une fille, j'avais été négligée, méprisée et abandonnée à mon sort par ma famille alors que j'avais besoin d'elle pour aller à l'école, je vous assure que je ne serais jamais à ce poste aujourd'hui", avait-elle martelé, courant septembre et octobre, multipliant les contacts avec ses administrés de Niakara, Tortiya et d'Arikokaha ainsi qu'avec ceux de Tafiré, Badikaha et de Niédiékaha.


jbm/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment