Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Diner-débat AACIR (4ème édition): Le ministre AMON -TANOH Lambert 93 ans, dévoile les secrets de sa vie…

Publié le dimanche 30 juin 2019  |  AACIR
Dîner-débat
© Autre presse par DR
Dîner-débat de l’Association des Ambassadeurs de Côte d’Ivoire à la Retraite (AACIR)
Jeudi 27 juin 2019. L’Espace Latrille Event des deux-plateaux dans la commune de Cocody (Abidjan). La 4ème édition du dîner-débat de l’Association des Ambassadeurs de Côte d’Ivoire à la Retraite (AACIR) a été marquée par la présence de panelistes de qualité au nombre desquels on cite le ministre, l’Ambassadeur AMON -TANOH Lambert. L’homme a livré des secrets de sa vie relativement au thème de cette rencontre ‘’Les secrets de la longévité heureuse’’.


Festif, riche, éducatif et studieux… Tels sont les superlatifs qu’il convient d’attribuer au dîner-débat de l’Association des Ambassadeurs de Côte d’Ivoire à la Retraite (AACIR). C’était le jeudi 27 juin dernier à « L’Espace Latrille Event » des deux-plateaux dans la commune de Cocody. Cette 4ème édition a été marquée par la présence de panelistes de qualité au nombre desquels on cite le ministre, l’Ambassadeur AMON -TANOH Lambert. L’homme a livré des secrets de sa vie relativement au thème de cette rencontre ‘’Les secrets de la longévité heureuse’’.
A thème évocateur, personnalités, invités et panelistes spéciaux. Tous étaient curieux de s’instruire sur l’expérience de vie du ministre AMON-TANOH Lambert, orateur principal du dîner-débat. Avec ses 93 ans, l’Ambassadeur AMON TANOH tient ferme sur ses appuis, il marche sans canne et a encore de l’énergie à revendre. Il se plait d’être le vieillard qu’il est aujourd’hui parce qu’il a eu une vie professionnelle et privée pleine d’enseignements. ‘’ Je suis un livre’’ évoque-t-il avant de partager ses expériences et les secrets de sa longévité. ‘’Si je suis arrivé à ce stade, c’est au prix de mille et un sacrifices et de privation ’’. Fait-il remarquer à l’assistance.

En effet, son argumentaire s’est articulé autour de trois grands axes. A savoir : la dimension spirituelle, la médecine africaine et/ou moderne, l’hygiène de vie. Sur le premier point, l’orateur a exhorté son auditoire au respect des ordonnances et des lois divines. Et d’indiquer que selon les saintes écritures, l’on ne devrait pas mourir de maladie mais de vieillesse. A l’en croire, il faut donner un sens et de la hauteur à notre âme pour percevoir l’état spirituel et physique de notre être ainsi que notre univers. Pour lui, cette croyance nous permet de mieux appréhender les connaissances et les limites de la médecine moderne, objet de son second axe t’intervention. Dans son mode de vie, il a recourt à des pratiques médicinales naturelles avec l’urinothérapie et non la pipithérapie selon l’entendement populaire. C’est-à-dire le traitement de certaines maladies par l’urine. ‘’Masser ses cheveux avec son urine permet ainsi d’éviter la chute des cheveux et son blanchissement’’ confie –t-il. Aussi recommande-t-il de boire de l’argile ou de l’huile d’olive pressée à froid pour lutter contre les problèmes de foi. L’argile dit-il ‘’ règle plus de 500 fonctions dans l’organisme de l’homme’’. Sur la question des aliments, l’orateur note ‘’qu’on mange pour vivre et non vivre pour manger’’. Il faut prendre soin de son alimentation par la qualité et l’équilibre des aliments que nous consommons. Car, l’alimentation c’est la santé. Malheureusement, l’homme creuse sa tombe avec ses dents. Fait-il observer avec contrariété. En définitif pour l’ambassadeur AMON-TANOH Lambert, les secrets de la longévité heureuse résident essentiellement dans le choix de vie et surtout dans notre fort attachement à Dieu et aux réalités spirituelles.

Avant lui, quatre autres panelistes se sont prononcés sur le même thème mais en faisant des liens avec leurs différents secteurs d’activités professionnelles. Il s’agit de Mme DIARRA Hélène, présidente Directrice Générale du Fonds International pour le Développement de la Retraite Active (FIDRA). Pour la première responsable de cette institution, les conclusions de ce dîner-débat devront permettent d’éveiller notre conscience sur l’amélioration de la qualité de vie pour espérer une longévité heureuse.

M. Saliou BAKAYOKO, Directeur Général de SUNU Assurances et Vie est également intervenu pour sensibiliser les uns et les autres à avoir une culture de l’épargne dès les premières heures de l’obtention du premier emploi. De sorte qu’à la retraite l’on puisse s’en tirer avec un capital qui permette d’assumer une vie à l’abri de besoin financier.

Comme autre paneliste, M. Cheikh SOUMAHORO, Directeur Général Adjoint de TP N’SIKAN, promoteur immobilier, était à ce rendez-vous. Dans son propos, il a invité l’assistance à connaitre les avantages liés à l’acquisition d’un logement. Pour lui, il faut souscrire à un programme immobilier quand on a encore la capacité de le faire. Ainsi, il est toujours aisé de posséder un toit au moment de ses vieux jours.
Dr DIARRA Arounan, président du Conseil de l’Ordre National des Pharmaciens, dans son exposé, a amené son auditoire à accorder de l’intérêt à l’hygiène de vie, les liens sociaux et communautaires et aussi à l’environnement. Il a indiqué qu’il existe certes des maladies dont la prévalence augmente avec l’âge mais la bonne observation de certaines règles de vie favorise à coup sûr une longévité heureuse.
A la fin du panel, tous les panelistes ont reçu des présents de l’AACIR en guise de récompenses.

Cette cérémonie placée sous le parrainage du ministre des Affaires étrangères, M. Marcel AMON-TANOH, représenté pour la circonstance par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères SEM. L’Ambassadeur DIABATE Daouda qui a lu le mot du parrain. Ce dernier a indiqué que les rencontres de L’AACIR désormais institutionnelles revêtent un caractère prestigieux et bénéfique pour ses membres et les populations.

Toute chose qui a réjoui SEM NOUAMA Kouassi Emmanuel, président de l’AACIR. Le panel avait pour modérateur l’Ambassadeur BLEU- LAINE Gilbert et le président du comité d’organisation l’Ambassadeur BOA THIEMELE AMOIKON Edjampa, cheville ouvrière de la 4ème édition du dîner-débat de l’AACIR.
SEM Youssouf BAKAYOKO, président de la CEI, Mme KANDIA Kamissoko Camara, ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, ont rehaussé de leur présence cette belle cérémonie.

Service Communication AACIR
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment