Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Un chocolatier s’engage avec la REDD+ pour la production d’un cacao durable

Publié le lundi 1 juillet 2019  |  AIP


Le Secrétariat exécutif permanent de la REDD+ a signé une convention avec le chocolatier CEMOI en vue de garantir la traçabilité du cacao et de quantifier les impacts environnementaux positifs du projet afin de les convertir en crédits de carbone, puis en revenus.

« Notre pays s’est doté d’une stratégie nationale REDD+ dont l’objectif est de faire en sorte que tous les secteurs d’activité puissent fédérer leurs actions pour parvenir à la lutte contre la déforestation », a expliqué le coordonnateur du Projet REDD+, Colonel Ahoulou Kouamé Ernest, ajoutant que l’agriculture zéro déforestation s’inscrit au cœur de cette stratégie.

Selon le Colonel Ahoulou, le groupe CEMOI est un acteur important sur le plan national au regard de son engagement des années durant, dans des actions de lutte contre la déforestation et dans la professionnalisation des producteurs de cacao.

« Il n’y a pas de bon chocolat sans bon cacao donc toutes les problématiques posées par celle de la durabilité de la production cacaoyère nous intéressent au premier plan d’où la mise en œuvre du programme ‘Transparence cacao’ qui a plusieurs piliers dont ceux consacrés à la préservation et à la reconstitution du couvert forestier auprès des coopératives et des planteurs intégrés dans notre réseau », a affirmé le directeur général de CEMOI, Benjamin Bessi, lors de la signature le 31 mai 2019.

M. Bessi a également citer, au nombre des activités réalisées par son groupe, le renforcement des capacités des coopératives et d’agents d’identification, la contribution à l’amélioration du niveau de vie des planteurs et l’autonomisation de leurs épouses à travers des activités génératrices de revenus.

Plusieurs autres actions sont à inscrire à l’actif du groupe CEMOI dans la zone sud du Parc national de Tai. Il s’agit de la géo-localisation de près de 2000 parcelles de cacao pour un taux de réalisation de 70,9 %, la sélection, la formation et l’installation de 16 pépiniéristes pour la production de plants forestiers, la mise en place de huit comités à responsabilité sociale environnementale et de 75 champ-écoles, la sélection et la production de 67 500 plants de cacao pour la réhabilitation des parcelles.

(AIP)

bsb/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment