Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le secteur privé, principal moteur de la croissance économique en Côte d’Ivoire, selon la Banque mondiale

Publié le jeudi 11 juillet 2019  |  AIP


Abidjan-Le secteur privé constitue le principal moteur de la croissance de l’économie ivoirienne, selon la neuvième édition du rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire publiée, jeudi.

«Intitulé au pays du cacao, comment transformer la Côte d’Ivoire», le rapport souligne que les réformes entreprises par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires ont encouragé les entreprises à investir davantage en 2018.

L’étude note toutefois que contrairement aux années 2012-2015, marquées par le dynamisme de l’ensemble du secteur privé, la reprise actuelle se concentre principalement dans les télécommunications, l’agroalimentaire et les bâtiments-travaux publics. Par ailleurs, les contributions des secteurs externes et publics ont été moindres en raison de la détérioration des termes de l’échange et de l’ajustement budgétaire initié par les autorités.

« A court et moyen termes, les perspectives restent solides avec, entre autres, une inflation maîtrisée, un déficit public qui devrait se redresser et une augmentation progressive des exportations », explique Jacques Morisset, chef des programmes de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire et principal auteur du rapport.

«Plusieurs risques pourraient toutefois altérer ces prévisions, notamment ceux liés à la fragilité de la conjoncture internationale et des marchés financiers et, aux élections présidentielles de 2020 qui risquent d’inciter à la prudence des acteurs économiques et des consommateurs», relève le rapport.

L’étude invite le gouvernement à porter une attention particulière à la maîtrise de ses comptes car bien que le déficit public ait diminué de 4,5 % à 4 % du PIB entre 2017 et 2018, cet ajustement s’est principalement traduit par des coupes budgétaires importantes, y compris la diminution des investissements publics, plutôt que par une mobilisation plus forte des recettes fiscales.

Au nom du Premier ministre, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné s’est réjoui de ce rapport qui présente la dynamique de l’économie ivoirienne et la bonne tenue des finances publiques. Il a promis que le gouvernement va analyser le contenu du rapport pour la prise de mesures idoines.

En 2018, la croissance de l’économie ivoirienne a atteint 7,4% et devrait atteindre 7,2 % en 2019, ce qui reste très rapide tant par comparaison régionale (2,4%) que globale. Sur le continent africain, la Côte d’Ivoire se situe au 2ème rang, juste après l’Ethiopie mais devant le Rwanda et le Sénégal.


bsp/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment