Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Dr Coulibaly Lazéni Jean Marie, président du Mouvement pour l’Alternance Démocratique en Côte d’Ivoire : « Le régime Rhdp sera surpris du sursaut national patriotique »

Publié le mercredi 17 juillet 2019  |  Le Nouveau Réveil


L’actualité politique ivoirienne tendue a fait sortir de son silence le président du Mouvement pour l’Alternance Démocratique en Côte d’Ivoire (MADCI). Dans cet entretien, Dr Coulibaly Lazéni Jean Marie dit son fait au régime RHDP unifié, tout en portant sa préférence sur l’ancien ministre Thierry Tanoh, comme le candidat idéal à l’élection du Président de la République d’octobre 2020.

Monsieur le Président, le climat politique s’enlise de plus en plus, ne craignez-vous pas une escalade de la violence dans notre pays ?

Vous savez, je suis triste de voir l’appareil répressif de l’Etat se dérouler contre les leaders de l’opposition politique et de la société civile dans l’exercice des rôles qui leur reviennent de droit. Et je suis encore plus inquiet que c’est sous le gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly que la répression s’est plus accentuée. Mais qu’il fasse attention car cette machine pourrait se retourner un jour contre lui et il nous mettra en difficulté pour plaider sa cause d’autant plus qu’un frère reste un frère.


L’actuel Premier ministre, selon des indiscrétions, serait le choix d’Alassane Ouattara pour lui succéder à la Présidence de la République. Votre réaction ?

Mais de vous à moi, croyez-vous que la Côte d’Ivoire est un royaume ou une monarchie où on transmet le pouvoir d’Etat à quelqu’un ? Non, notre pays est une République souveraine dont les dirigeants sont désignés par le peuple de façon démocratique. Du reste, en 2020, les règles démocratiques seront strictement observées. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly peut se voir Président de la République après le Président Ouattara, c’est son plein droit. Et le régime politique au pouvoir, le RHDP et son gouvernement, croient bien faire en réquisitionnant tous les médias d’Etat pour faire la propagande de Monsieur Amadou Gon en vue de redorer son image sous le couvert du Président Alassane Ouattara. Malheureusement, c’est l’effet contraire qui se produit et vous le constaterez lorsque les forces vives de notre nation dérouleront notre programme de précampagne et de campagne électorale. Par ailleurs, son gouvernement est dans la manipulation et la récupération politiques. Nous voulons, pour preuve, la gestion du programme Présidentiel d’urgence, les projets annexés aux contrats de désendettement et récemment la réparation des pompes à motricité humaine en milieu rural. On fait croire au peuple que son gouvernement travaille mais à la réalité, nous qui sommes de la finance savions très bien que la gestion axée sur les résultats est totalement désastreuse et grabat. Nous développerons notre assertion en temps opportun sur ces questions et ferons l’audit sur la gestion de toutes les entités publiques et passation des marchés publics. Notons que le Chef de l’Etat Alassane Ouattara l’envoie le représenter à presque toutes les conférences et rencontres de haut niveau à l’international en vue de lui donner une carrure de Présidentiable. Nous, nous sommes sereins car le peuple ivoirien ne donnera plus jamais sa confiance à ce régime politique RHDP. De toute façon, la nouvelle génération se concerte actuellement en accord avec l’opposition politique et la société civile significatives pour proposer l’ancien vice-président de la Société Financière Internationale, le ministre Thierry Tanoh comme notre candidat commun à l’élection du Président de la République d’octobre 2020. Et je n’en dirai pas plus.


Vous êtes président d’un Parti Politique, mais vous portez votre choix sur le ministre Thierry Tanoh du PDCI-RDA pour être candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Pourquoi ?

Tout d’abord, le ministre Thierry Tanoh est un technocrate hors pair titulaire du diplôme d’expert comptable en France et cumulativement diplômé de l’Université d’Harvard, le plus ancien établissement d’enseignement supérieur et parmi les trois premières universités prestigieuses des Etats Unis d’Amérique. Au plan professionnel, il a été vice-président de la Société Financière Internationale, l’une des filiales du groupe de la Banque Mondiale ayant donc le même rang que le Président Alassane Ouattara, lorsque celui-ci était l’un des directeurs généraux adjoints du Directeur Général du Fonds Monétaire International, M. Michel Camdessus. Par la suite, le ministre Thierry Tanoh a été Directeur Général du groupe Ecobank Transnational avant de revenir dans son pays occuper des fonctions gouvernementales. A ce stade, il nous a convaincu sur sa gestion scientifique des questions économiques, financières et de développement. Par ailleurs, je voudrais vous informer qu’il y a une relation d’amitié et de fraternité remplie de respect et de considération mutuels entre le ministre Thierry Tanoh et moi depuis bientôt 15 ans et dont les dépositaires sont certains de nos dignitaires du PDCI-RDA. En outre, n’oubliez pas que je suis PDCI-RDA de base et notre Parti est apparenté au PDCI-RDA donc de la droite. Somme toute, exclusion faite de toutes ces explications subjectives et personnelles, objectivement, il est aujourd’hui, à mon sens, la personne indiquée pour réconcilier les Ivoiriens et Ivoiriennes dans leurs diversités ethnique, religieuse, politique et sociale tout en les mettant au travail dans la discipline afin de faire de notre nation un pays réellement émergent et post-émergent avec une croissance réelle, forte, robuste et inclusive. Et notre souhait, c’est que le ministre Thierry Tanoh soit le candidat de toute l’opposition significative à l’élection du Président de la République d’octobre 2020 et il sera brillamment élu au premier tour, je n’ai aucun doute.


Le gouvernement annonce un accord avec l’opposition à l’issue des négociations relatives à la Commission Electorale Indépendante (CEI). Ne craignez-vous pas un passage en force?

Pourquoi voulez-vous qu’on ait peur ? Parce que le régime politique RHDP au pouvoir utilise les institutions répressives de l’Etat contre nous, opposition politique et société civile significatives ou tout simplement parce que les animateurs de ce régime se rabaissent aux injures, aux allégories mensongères, propos diffamatoires et intimidations de nos militants et sympathisants. Par ailleurs de quel accord sur la CEI me parlez-vous ? Pour nous, il n’y a jamais eu de discussions encore moins de négociations à plus forte raison un accord sur la réforme des Institutions et dispositions normatives qui devront participer au processus électoral. En somme, vous verrez, le régime RHDP sera surpris du sursaut national patriotique que nous préparons actuellement avec tous ces grands leaders de notre nation, terre d’espérance et d’union de ses fils et filles.


Que faire pour éviter la tension sociale qui se profile à l’horizon ?

Le diagnostic des sujets de discorde est là : la problématique du foncier rural explicitée par le Président Henri Konan BEDIE. Pire, on nous informe que des hommes armés seraient en train d’être prépositionnés dans les forêts en marge des prochaines échéances électorales. On a assisté aux derniers réaménagements à la tête des grands commandements et de leurs composantes portant la marque du régime RHDP. On observe le mépris, la pression morale, psychologique et physique du gouvernement envers les opposants politiques et les leaders de la société civile des forces vives démocratiques de la Nation. On comptabilise les ressources financières de l’Etat qui sortent hors chapitres budgétaires à des fins et meetings politiques à la solde du RHDP. Enfin, on conclut avec une impasse quant à la réforme des institutions et dispositions normatives qui devront participer au processus électoral. Je demande au peuple de Côte d’Ivoire de n’avoir aucune crainte et de rester calme mais vigilant. J’invite les Ivoiriens à ne pas céder aux provocations, à privilégier la cohabitation fraternelle, la voie du dialogue et de la paix pour la Côte d’Ivoire et d’agir dans ce sens. Le gouvernement d’Amadou Gon n’osera pas verser une seule goutte de sang encore moins biaiser l’élection Présidentielle d’octobre 2020.

Interview réalisée par E.P.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment