Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Assainissement et Salubrité des villes: La Côte d’Ivoire dispose désormais d’un cadre législatif et réglementaire renforcé

Publié le vendredi 26 juillet 2019  |  AIP
Tribune
© Abidjan.net par PR
Tribune de l`AIP : Anne Ouloto disserte sur le bilan après le démarrage du nouveau système de gestion des déchets
Abidjan le 26 juillet 2019. La Ministre de l`Assainissement et de la Salubrité (MINASS) Anne Ouloto était l`invitée ce vendredi de l`émission "la Tribune de l`AIP`` pour développer le thème "Assainissement et salubrité : quel bilan après le démarrage du nouveau système de gestion des déchets?"


Abidjan– La Côte d’Ivoire dispose désormais d’un cadre législatif et réglementaire renforcé, a déclaré, vendredi, à Abidjan, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, invitée de La Tribune de l’AIP, un forum d'échanges sur les problématiques d'intérêt majeur.

S’exprimant sur le thème “Assainissement et Salubrité des villes : quel bilan après le démarrage des nouveaux systèmes de gestion des déchets ?”, Mme Ouloto a indiqué que son département ministériel s’est fixé quatre objectifs prioritaires parmi lesquels le renforcement du cadre législatif et réglementaire qui était quasi inexistant.

A ce sujet, a-t-elle expliqué, une politique de salubrité a été élaborée et mise en œuvre. « Il s’agira à présent pour nous de finaliser ce document » a-t-elle commenté. A cette politique de salubrité vient s’ajouter tous les autres documents opérationnels que sont le programme national de gestion des déchets solides, la stratégie nationale de lutte contre les nuisances et le désordre urbain, le plan national de sensibilisation et d’éducation de changement de comportement.

L’ensemble de ces documents est complété par un cadre juridique renforcé avec le code de la salubrité et les textes réglementaires majeurs portant sur la gestion et l’élimination des déchets d’une part et la valorisation et le recyclage d’autre part, a situé la ministre.

Face à tout cet arsenal juridique, a-t-elle rappelé, un système de contrôle et de répression a été créé et renforcé avec la mise en place d’une brigade pour la salubrité.

Selon Mme Ouloto, à la date de juin 2011, aucun de ces documents n’existait.

kkf/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment