Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

2e Forum économique ivoiro-burkinabè : au nom du Premier Ministre, le Ministre Souleymane Diarrassouba salue le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso par des projets structurants

Publié le mercredi 31 juillet 2019  |  Ministères
2e
© Présidence par DR
2e Forum économique ivoiro-burkinabè : le Ministre Souleymane Diarrassouba salue le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso par des projets structurants
Mardi 30 juillet 2019. à l’hôtel ‘’Laïco Ouaga 2000’’ de Ouagadougou, au Burkina Faso. Le Ministre du Commerce, de l’industrie et de la Promotion des PME de la Côte d’Ivoire, Souleymane Diarrassouba, au nom du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a salué, la coopération entre son pays et Burkina Faso qui se renforce davantage, par des projets structurants et multisectoriels à impacts certains sur le secteur privé et l’amélioration des conditions de vie des populations.


En marge de la 8e session du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, il s’est ouvert le mardi 30 juillet 2019 à l’hôtel ‘’Laïco Ouaga 2000’’ de Ouagadougou, au Burkina Faso, la deuxième édition du Forum économique Ivoiro-burkinabè, en présence des Premiers Ministres Amadou Gon Coulibaly de la Côte d’Ivoire et Christophe Joseph Dabiré du Burkina Faso ainsi que de plusieurs Ministres Ivoiriens et Burkinabès.

Au cours de cette rencontre, le Ministre du Commerce, de l’industrie et de la Promotion des PME de la Côte d’Ivoire, Souleymane Diarrassouba, au nom du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a salué, la coopération entre son pays et Burkina Faso qui se renforce davantage, par des projets structurants et multisectoriels à impacts certains sur le secteur privé et l’amélioration des conditions de vie des populations. A juste titre, il a rappelé la dynamique en hausse des échanges commerciaux bilatéraux.

« Ils sont passés de 256 milliards de Fcfa en 2013 à 320 milliards de Fcfa en 2017, puis à 347 milliards de Fcfa en 2018, soit une progression globale de 35,7% sur la période et une moyenne annuelle de flux commerciaux estimée à 284 milliards Fcfa », a-t-il précisé. Puis, d’ajouter que cette performance est le résultat des différentes actions menées par les secteurs public et privé des deux pays, avec notamment la réduction des tracasseries routières.

Poursuivant, le Ministre Souleymane Diarrassouba est revenu sur la nécessité du brassage des populations, en vue d’accélérer cette progression. Il a alors souhaité que les efforts se poursuivent de part et d’autre, pour la suppression des obstacles non tarifaires, au respect des règles d’origine et différents règlements communautaires en matière douanière, fiscale et de normes qualité. « Le challenge aujourd’hui, c’est de se mettre ensemble pour créer de grands Champions qui vont conquérir la CEDEAO et ensuite le continent africain », a-t-il fait remarquer.
Dans la foulée, et toujours au nom du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, il a rassuré de l’engagement et de la disponibilité du Gouvernement ivoirien à favoriser et à soutenir les initiatives du secteur privé tel que prévu dans le PND 2016-2020 qui se chiffre à 60 milliards de dollar US dont plus de 62% relève du secteur privé national, régional et international.

Faut-il le noter, plus de 100 opérateurs économiques ivoiriens ont effectué le déplacement de Ouagadougou. Toute chose qui illustre bien que l’intégration des économies reste porteuse de progrès et de prospérité pour les populations. A cet effet, le Ministre Souleymane Diarrassouba a rappelé que le présent Forum d’affaires est le fruit d’une coopération axée sur le renforcement du partenariat économique et commercial entre les Gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, depuis l’avènement du Traité d’Amitié et de Coopération.
La première édition du Forum économique ivoiro-burkinabé s’est tenue à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, en juillet 2018, lors du 7e TAC. Il a permis de relever les entraves aux échanges entre secteurs privés ivoiriens et burkinabè et de formuler des propositions, afin d’y remédier durablement.
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment