Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Formation sur la procédure pénale relative aux mutilations génitales féminines, à Man

Publié le samedi 3 aout 2019  |  AIP


Une formation a été organisée jeudi à Man sur les procédures pénales relatives à la répression des mutilations génitales féminines, en vue de promouvoir la contribution des Organisations de la société civile (OSC) à l’amélioration du développement social inclusif à travers la promotion de l’égalité homme-femme..

«Une loi a été votée depuis 1998. Cette loi a été abrogée le 26 juin 2019 et assume davantage les dispositions réglementaires qui répriment les mutilations génitales féminines. Donc il est important de former et informer les acteurs de la plateforme de lutte contre cette pratique néfaste pour la femme», a affirmé le chef de projet Komguep Cyrille.

Dans la perspective de faire abandonner cette pratique, la fondation AVSI en lien avec la fondation Djigui la Grande espérance (FDGE) et avec l’appui financier de l’Union européenne, a initié le projet d’appui au développement social inclusif par la lutte contre les mutilations génitales féminines dans six régions, à savoir le Folon, Kabadougou, Bafing, Tonkpi, Guemon et Cavally.

«Nous avons organisé cette session de formation pour une série de 10 formations dans les localités couvertes par le projet, pour procéder à une large diffusion des dispositions réglementaires qui répriment les mutilations génitales féminines en Côte d’Ivoire », a-t-il ajouté.

Ce projet cofinancé par l’Union européenne a démarré en 2019 et se poursuivra jusqu’au 31 décembre 2020. Selon un rapport statistique de l’UNICEF (2016), on estime à 200 millions le nombre de filles et de femmes qui ont subi les mutilations génitales féminines dans 30 pays du monde. Chaque année, trois millions de filles sont susceptibles de subir le même sort, fait-on savoir.

En Côte d’Ivoire, les résultats de l’enquête à indicateurs multiples 2016 (MICS5) intitulée « Situation des femmes et des enfants en Côte d’Ivoire », indiquent que 36,7% des femmes ont subies une mutilation génitale féminine avec des disparités importantes dans certaines régions comme l’ouest 62,1% , le nord-ouest 75,2% et le nord 73,7%, rappelle-t-on.

(AIP)

amak/kam
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment