Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Droits humains et cohésion sociale : Des organisations de la Société civile renforcent leurs capacités à Grand-Bassam

Publié le mercredi 14 aout 2019  |  Abidjan.net
Pierre
© Autre presse par DR
Pierre Adjoumani Kouamé, le président de la Ligue ivoirienne des droits de l`Homme (Lidho)


Il se tient, à Grand-Bassam, depuis hier mardi 13 août 2019, un atelier de réflexion et de renforcement des capacités des acteurs de la Société civile sur la ‘’Promotion des Droits humains et la cohésion sociale’’. Cet atelier est une initiative conjointe de trois organisations que sont ‘’Agir pour la Démocratie la Justice et la Liberté en Côte d’Ivoire (ADJL-CI), la Coalition de la Société Civile pour la Paix et le développement démocratique en Côte d’Ivoire (COSOPCI) et la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (Lidho).

En partenariat avec le Programme national des nations unies pour le développement (Pnud), ces organisations ont réuni des dizaines de personnes issues de couches diverses de la société dans un grand hôtel pour échanger et dégager des pistes de solutions en ce qui concerne le renforcement de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

Cet atelier s’inscrit, en effet, dans la volonté de trouver des réponses aux conflits sociopolitiques successifs auxquels la Côte d’Ivoire est abonnée depuis plus de deux décennies. Les crises répétées en période électorale et les violences occasionnant par endroits morts d’hommes et reprise des scrutins dans des localités telles sont autant d’éléments qui interpellent le consortium Adjl, Cosopci et Lidho dirigé par Pierre Adjoumani Kouamé.

A 14 mois des prochaines échéances présidentielles prévues en 2020, ce consortium s’inquiète déjà de l’ébullition amorcée du climat sociopolitique entre la coalition au pouvoir, le Rassemblement des Houphouëtistes (RHDP) et l’opposition. « Cette ambiance pré-électorale délétère, contribue à fragiliser davantage le tissu social de cette Côte d’Ivoire qui renoue progressivement mais difficilement avec la paix », pensent Pierre Adjoumani Kouamé et ses camarades pour qui toutes ces situations conflictuelles mettent à mal les droits humains et entament la cohésion sociale. Aussi, c’est pour promouvoir ces droits humains comme levier de la cohésion sociale et de paix que ces ONG ont décidé de réunir des acteurs relais pour agir dans leurs milieux respectifs.

Plusieurs modules sont prévus à cet atelier, qui prend fin ce mercredi 14 février 2019. Entre autres, ‘’Droits humains et Etat de droit : comment réguler la société afin d’un meilleur respect de la chose publique et des institutions ?’’, ‘’Civisme et citoyenneté’’, ‘’La communication non violente’’, etc.

Pour Mme Ida Camara, Secrétaire général de la préfecture de Grand-Bassam, représentant le préfet, cet atelier ne peut que tomber à pic, alors que la Côte d’ivoire se prépare à amorcer les prochaines élections générales. Aussi, elle a souhaité que les conclusions des travaux servent pour la préservation du climat de paix requis en ces périodes sensibles.



F.B
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir

Dans le sous-dossier