Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Nairobi : La Vice-Secrétaire Générale des Nations-Unies, Amina J. Mohamed, rencontre 10 jeunes femmes leaders d’Afrique, la Côte d’Ivoire représentée

Publié le lundi 19 aout 2019  |  SEPHIS
Nairobi
© Autre presse par DR
Nairobi : La Vice-Secrétaire Générale des Nations-Unies, Amina J. Mohamed, rencontre 10 jeunes femmes leaders d’Afrique, la Côte d’Ivoire représentée
Sous l’impulsion de Mme. Ellen JOHNSON SIRLEAF, Première Femme Présidente de la République du Liberia, il s’est tenu du 16 au 18 août 2019 à Nairobi au Kenya, la première retraite intergénérationnelle du Réseau des Femmes Leaders d’Afrique (AWLN) initiée par la Commission de l’Union Africaine et Onu Femmes.


Sous l’impulsion de Mme. Ellen JOHNSON SIRLEAF, Première Femme Présidente de la République du Liberia, il s’est tenu du 16 au 18 août 2019 à Nairobi au Kenya, la première retraite intergénérationnelle du Réseau des Femmes Leaders d’Afrique (AWLN) initiée par la Commission de l’Union Africaine et Onu Femmes.

Cette rencontre, qui a eu pour thème : ‘’Construire l’Afrique que nous voulons ensemble’’ a été accueillie par SE Uhuru KENYATTA, Président de la République du Kenya. Elle a été l’occasion pour Mme Amina J. MOHAMED, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, de tenir une session d’échange et de travail avec dix (10) jeunes femmes leaders africaines, fondatrices du caucus jeunesse dans le réseau AWLN. A pris part à ladite session, pour le compte de la Côte d’Ivoire, Mme Sefora Kodjo Kouassi, Présidente de l’Association SEPHIS.

Comme toutes les participantes à cette session, Sephora Kodjo a porté la voix des femmes ivoiriennes pour une meilleure participation de la jeunesse dans les processus de prise de décision.

Mme Mohamed, en retour, s’est engagée à amplifier l’appui des Nations Unies à travers ses agences locales pour une meilleure collaboration avec ces jeunes femmes dans leur pays respectifs, afin de créer un changement positif et durable au sein de la jeunesse africaine.

La retraite AWLN, faut-il le souligner, a réuni pendant trois jours, deux (02) générations de femmes leaders, en vue de développer un programme d’action critique pour le leadership transformateur de l’Afrique à travers un partage intergénérationnel. Ce sont donc des seniors composées, entre autres, de Mme Joyce Benda, Première Femme Présidente du Malawi, de Samba Panza, Première femme Présidente de la Centrafrique, de Dr Phumzile Mlambo Ngucka, Directrice Excécutive de ONU FEMMES, ou de Bineta Diop, envoyée spéciale de l’Union Africaine pour la thématique ‘’Femmes, Paix et Sécurité’’.

Au titre des juniors composées, l’on a noté la présence de plusieurs femmes leaders venues de divers pays dont Mme Sefora Kodjo Kouassi, Jeune femme leaders de la Côte d’Ivoire, Mme Joanie Bewa, Jeune femme leaders du Bénin, Mme Unami Jeremiah, Jeune femme leaders du Botswana, ou Mme Sindy Zemura-Bernad, Jeune femme leaders de l’Afrique du Sud.

Les conclusions de ces trois jours intenses de réflexions et de partages ont aboutis à un plaidoyer formulé par les jeunes femmes du caucus jeunesse. Il s’agit de développer un cadre et des structures de mentorat durables, innovants et intergénérationnels qui inciteront les femmes africaines actuelles et émergentes à diriger dans divers secteurs de la vie.

Le plaidoyer met l’accent sur la conception et la mise en œuvre d’une feuille de route 2020 - 2021 dans le cadre du pilier de leadership du AWLN Young Women pour un engagement et une participation significatives des jeunes femmes dans les domaines de la gouvernance, de la paix et de la sécurité à travers les différents réseaux réseau.

La mobilisation des ressources techniques et financières pour soutenir la mise en œuvre de la feuille de route, l’accélération de la création de chapitres nationaux pour atteindre 25 chapitres d’ici 2020, en commémoration du 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing (Beijing +25), et l’assurance de la participation effective, égale et entière des jeunes femmes à leur direction, ainsi que l’organisation d’une retraite annuelle intergénérationnelle pour évaluer, suivre les progrès et renforcer les stratégies avec l’appui de la CUA, d’ONU Femmes et d’autres partenaires, sont entre autres actions adoptées par la rencontre de Nairobi. Laquelle plaide pour que des jeunes femmes soient inclues dans les missions de solidarité du réseau pour soutenir les femmes dans leurs programmes de paix, de sécurité et de développement.


F.B
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment