Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Recomposition de la CEI et acquisition de la CNI : le Député Olivier Akoto, catégorique : ‘’ la CEI n’est pas consensuelle et la CNI doit être gratuite ‘’

Publié le mardi 20 aout 2019  |  Abidjan.net
Espace
© Abidjan.net par JOB
Espace d`échange citoyen sur le processus électoral en Côte d`Ivoire initié par le FOSCAO
Ce mardi 20 août, à Abidjan, au cours d`un espace d’échange citoyen sur le processus électoral en Côte d’Ivoire, initié par le Forum de la société civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO), le Député PDCI-RDA de Daoukro, Olivier Akoto, a déclaré que la CEI n’est pas consensuelle et la CNI doit être gratuite


Ayant pris part ce mardi 20 août, à Abidjan, un espace d’échange citoyen sur le processus électoral en Côte d’Ivoire, initié par le Forum de la société civile de l’Afrique de l’ouest (FOSCAO), le Député PDCI-RDA de Daoukro, Olivier Akoto, a été catégorique en donnant sa position sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) et sur l’acquisition de la Carte nationale d’identité (CNI).

S’exprimant autour de ce panel dont le thème central : « De la reforme non consensuelle de la CEI à la modification constitutionnelle : enjeux et menaces sur la paix, la démocratie et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire », le Député Olivier Akoto a interpellé plus d’un.

Porte-parole du groupe parlementaire du PDCI, Olivier Akoto a estimé que la CEI recomposée, n’est pas consensuelle. Selon lui, le Chef de l’Etat l’a promulgué bien qu’étant contestée par l’opposition significative.

« On ne peut pas mener un reforme de la CEI et ne pas écouter des partis politiques importants tels que le PDCI-RDA, l’EDS et le FPI qui s’est carrément retiré de la Commission électorale. De quelle opposition parlera-t-on maintenant », s’est-il interrogé ?

Il a soutenu par la suite qu’une réforme inclusive doit connaitre la participation de tous les acteurs politiques principaux de la nation : « si ceux-là ne sont pas dans une action, comme dit-on que cette action elle consensuelle et inclusive. C’est un problème. J’espère que le Président de la République qui est le garant de la quiétude de tous les ivoiriens puisse raison gardée en ouvrant encore le débat, les négociations, le dialogue ».

En ce qui concerne la Carte nationale d’identité, l’Honorable Olivier Akoto s’est insurgé contre le fait qu’on contraint les populations à payer 5000 F cfa pour le droit de timbre avant d’obtenir la CNI et que les autres documents administratifs à fournir s’évaluent à pas moins de 20000 F cfa. « La Carte nationale d’identité reviendra aux ivoiriens au bas mot à 25 000 voire 30 000 F cfa », a-t-il fait observer.

Aux dires, du Député Olivier Akoto, il sera donc difficile pour les habitants des zones rurales, villages, campements et autres contrées d’acquérir la CNI. « Est-ce que nous avons pensé à eux ? Et si nos parents n’ont pas pu avoir ces moyens-là pour acquérir leurs CNI, ne vont-ils pas voter en 2020 ? On ne peut pas empêcher un ivoirien de voter car c’est un droit citoyen », s’est-il interrogé.

En définitive, le porte-parole du groupe parlementaire du PDCI, propose donc que le Chef de l’Etat prenne encore une ordonnance pour permettre à tous les ivoiriens d’avoir leur Carte nationale d’identité de manière gratuite.


JOB
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment