Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Invité à la rédaction d’un journal / Anaky Kobénan : Un éternel insatisfait, un leader politique inconstant et instable ! / MFA : Un parti qui n’existe que par son récépissé

Publié le vendredi 23 aout 2019  |  L’Essor Ivoirien


A la tribune du Quotidien ‘’Le Nouveau Réveil’’ de mardi 20 août 2019, le président du MFA, 3ème morceau, a déversé sa bile sur le pouvoir Ouattara. Et amis à nu son aigreur, son inconstance et instabilité politique dans ce pays.

Le MFA, un parti qui a 3 têtes, peut-il dans ce pays drainer derrière lui un beau monde ? Pari difficile à tenir de jours parce que ce parti se limite aujourd’hui à son seul récépissé. La maison MFA, version Augustin Innocent Anaky Kobéna est de nos jours désespérément vide, d’où son aigreur contre tous ceux qu’ils pensent avoir provoqué le morcellement de sa formation politique. A la vérité, l’ancien transitaire et financier hier du FPI est son véritable propre ennemi. L’entente parfaite avec lui est quasiment impossible.

Un ‘’commerce difficile’’ avec tous ses alliés d’hier.

Augustin Innocent Anaky Kobéna est un home d’un commerce difficile et donc l’entente parfaite avec lui est un coup de chance, témoigne sous le sceau de l’anonymat un cadre de Kouassi-Datékro (Tanda), sa région natale. L’entente parfaite avec lui serait un véritable parcours de combattant, tant il ne ferait confiance à personne au sein de son parti. Conséquence, il se serait ‘’brouillé’’ avec tout le monde. Suspicion légitime ou peur d’être évincé du parti qu’il a créé ? Ce qu’il craignait, c’est ce qui lui est arrivé, relève notre informateur. Si le MFA a aujourd’hui 3 têtes, il est en grande partie responsable de l’implosion dudit parti. L’homme ramenant tout à lui seul. Une dictature qu’il a le courage politique de dénoncer chez les autres, quand il ne s’entend plus avec eux, mais qu’il n’ose pas dénoncer dans son propre camp. Comme assènent les Saintes Ecritures, le ministre d’Etat Anaky Kobéna « ne voit que la poutre dans l’œil de l’autre, mais n’ose pas enlever la paille qui est dans le sien ». Ces multiples départs hier expliquent son inconstance et instabilité politiques. FPI d’abord, ensuite Front républicain, RHDP, EDS aujourd’hui et demain ? Il a déjà l’intention de quitter le professeur Roger Armand Ouégnin pour déposer ses valises à la plateforme du président du PDCI-RDA qui est en gestation.

Un éternel insatisfait ?

Chez le ministre d’Etat Anaky Kobéna, quand on n’épouse pas ses idées, c’est une raison suffisante « pour aller sécher son linge là où brille le soleil », dixit Laurent Dona Fologo, ancien président du Conseil économique et social. Anaky Kobéna n’aime que lui-même, n’est d’accord qu’avec lui seul. Il n’aime pas être ‘’contrarié’’ quand ses propositions ne sont pas prises en compte. C’est la principale raison de son départ, du RHDP. Il est toujours seul contre tous, hors la démocratie, c’est la loi de la majorité. C’est une autre raison pour laquelle il est passé comme une vision au FPI, au Front républicain, au RHDP et bientôt à EDS. Le fondateur du Mouvement des Forces de l’Avenir (MFA) passe aujourd’hui aux yeux de ses anciens compagnon pour ‘’un éternel insatisfait’’, constamment en ‘’palabres’’ avec tous.

‘‘Bilan catastrophique du RHDP’’ : quand la mauvaise foi s’y mêle !

‘’Les aveugles voient de nos jours’’, les 8001 réalisations du président Ouattara et en parlant avec allégresse autour d’eux. ‘’Les sourds en entendent’’ et en témoignent. La destination Côte d’Ivoire est aujourd’hui très prisée. Chefs d’Etat africain, européens, FMI, Banque mondiale, SFI, Bailleurs de fonds, organismes internationaux, investisseurs étrangers en déplacement au bord de la lagune Ebrié sont séduits et tombent d’admiration devant le travail colossal abattu en moins de 8 ans par le président Alassane Ouattara et s’écrient : « Côte d’Ivoire is back ! » Avec un taux de croissance de 9%, une redistribution équitable des fruits de la croissance due à la bonne gouvernance inculquée aux gestionnaires des derniers publics, une politique hardie d’améliorations des conditions de vie des populations, une lutte sans merci contre la pauvreté, le ministre Anaky Kobéna en parlant de bilan catastrophique du RHDP paraît vivre sur une autre planète et non à Abidjan, à la Riviera 3. Ne fait-il pas ici preuve d’une dose de mauvaise foi pour nier les avancées et progrès visibles dans ce pays sous l’imprimatur du grand visionnaire, du guide éclairé, du bâtisseur inégalé au Sud du Sahara, le président Alassane Ouattara ?

Les CNI sont payables dans tous les pays du monde

Dans le monde entier et donc tous les pays, les CNI sont établies avec contribution financière du requérant ou demandeur. Nulle part sur la planète terre, il n’y a pas de gratuité. Un Etat, ses caisses sont renflouées par le contribuable au travers de taxes et impôts. De quoi parle ce chef de parti politique sans un militant derrière lui ? Oui, « le problème de la CNI est une cause nationale », mais évoquer la gratuité relève d’une ‘’sorcellerie politique’’, de l’intox et de la manipulation politique de l’opinion nationale. Car il est correct de dire la vérité aux populations ivoiriennes, au lieu d’user de démagogie, d’une dissimulation.

Victoire du président Ouattara, une chimère totale et mortifère pour la Côte d’Ivoire

Le président du MFA veut-il cacher le soleil avec une main ? Il feint certainement d’ignorer que le visage politique et sa recomposition ont changé depuis que le parti unifié-RHDP a été porté sur les fonts baptismaux en fin juin 2019. La majorité a depuis basculé dans le camp RHDP. Sait-il que 40% de l’électorat du PDCI-Daoukro se trouve aujourd’hui au RHDP du président Alassane Ouattara ? Si on n’ajoute pas l’électorat de l’UDPCI, du PIT, du MFA, avec les 40% du PDCI, Ouattara passe en 2020 sans coup férir. C’est pourtant si claire comme de l’eau de roche, d’où le slogan : « c’est déjà bouclé, c’est géré ». Ouattara est un stratège politique, ce qui manque cruellement à l’opposition dite abusivement significative. Quant à l’absence de démocrartie chez le président Ouattara dont il en parle avec beaucoup de légèreté, posons la question au fils de Kouassi-Datékro dont il fut le député hier au titre de son parti. Pourquoi le MFA a-t-il aujourd’hui 3 têtes ? Réponse, c’est à cause de la dictature, le régime de terreur, de suspicion outrancière du président-fondateur, le ministre Augustin Innocent Anaky Kobéna. Qui s’est transformé à un moment donné de l’apogée de cette formation politique en ‘’destructeur’’ de ce qu’il a lui-même construit aux prix de mille sacrifices. Il y a eu crise au MFA et chacun des dissidents a emporté avec lui un morceau dudit parti. « Et c’est ça qui est la vérité », pour paraphraser le co-accusé de Laurent Gbagbo, le ministre Charles Blé Goudé.

‘’Sur les traces’’ du concept ‘’d’ivoirité’’ ?

Augustin Innocent Anaky Kobéna a soufflé le chaud et le froid et fait de la dissimulation. Il a repris à mots voilés, toutes les récriminations du président Bédié quant à l’orpaillage clandestin et la constitution d’un bétail électoral quant à la présidentielle 2020. Et évoque une perte de l’essence de la Côte d’Ivoire : son âme. Et appelle les Ivoiriens à se lever pour sauver la Côte d’Ivoire des ‘’envahisseurs’’ qu’il voit très tôt dans les bureaux de vote, avant même leurs ‘’tuteurs’’, ceux qui les ont accueillis et leur ont donné un lopin de terre à mettre en valeur. La détestation des étrangers ? Oui, Anaky s’est fait un de diplomate en usant de subtilité. Où transparaît comme un fil blanc, le concept ‘’d’ivoirité’’.

Enfin, l’appel subtil à l’incivisme ?

« Personne ne peut gagner 2020 par la force, la contrainte, non ! », a annoncé Augustin Innocent Anaky Kobéna. Décryptage. « Nous n’accepterons pas en 2020, un passage en force ». Ce sont les non-dits du ministre Anaky Kobéna qui s’est fait ici un fin diplomate en choisissant des mots qui dissimulent difficilement ce que cette opposition a derrière la tête : l’incivisme en 2020 si elle se rend compte d’un hold-up électoral. Le message est passé pour ceux qui savent lire entre les lignes. Les Ivoiriens sont donc avertis. Les opposants au régime Ouattara se projettent déjà dans une stature de rejet du verdict des urnes en octobre 2020, pour déverser militants et partisans dans les rues. C’est ce scénario que prépare cette opposition significative. Alors vigilance au maximum !

Ben Yachid
(Stagiaire)
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment