Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Menace sur l’économie nationale : Les services d’Impôts seront fermés

Publié le lundi 26 aout 2019  |  Le Nouveau Réveil


Réunis au sein de la Fédération des syndicats de la direction générale des Impôts (FESYDGI), les agents de la DGI ont décidé de tout paralyser les 18, 19 et 20 septembre prochain. L’information a été annoncée, le vendredi dernier, par le président de la FESYDGI, Koné Losseni, lors de la première assemblée générale de ladite fédération à Yopougon. « La DGI va mal. La DGI régresse. La DGI a de sérieux problèmes. La DGI est dans un état comateux. Le constat est que, depuis la nomination du DG, le 15 juin 2016, la maison est bloquée (…) Nous pensons avoir trouvé le médicament du mal dont souffre la DGI. Les 18, 19, 20 septembre 2019, la DGI entre en grève, si rien n’est fait. Tous les services seront fermés sur toute l’étendue du territoire » a annoncé Koné Losseni, au cours de la conférence de presse qu’il a animée avec ses collègues à la fin de leur AG. Il a indiqué qu’un préavis de grève sera déposé dès demain pour la mise en œuvre de cette décision qui a été arrêtée par l’AG. Koné Losseni a précisé que cette grève ne pourra être évitée qu’à la satisfaction de leurs revendications résumées en 13 points. Il s’agit notamment du déblocage immédiat des nominations ; de l’application sans délai du profil de carrière ; de l’augmentation immédiate du coefficient multiplicateur à 2800 ; de l’augmentation immédiate de la prime de départ à la retraite à 14 trimestres ; de la suppression immédiate de la note dans le calcul des primes ; de la suppression du forfait octroyé aux nouveaux agents; de la prise en compte financière des admis au concours dès l’arrêté d’admission ; du remboursement immédiat des cotisations au FCP BNI-GESTION ; de la poursuite des mutations dans le respect du principe de mobilité territorial et technique ; de la mise en place immédiate de la commission consultative administrative de suivi des nominations ; de l’adoption sans délai d’un statut particulier aux agents des Impôts conformément à la directive UEMOA de 2008 ; de l’octroi aux agents des Impôts d’une prime semestrielle à l’instar des autres régies financières, notamment de la DGTCP et de l’amélioration sans délai des conditions administratives et matérielles de travail des inspecteurs de l’Inspection générale des Services Fiscaux. A la question de savoir ce que pourrait perdre l’Etat, les conférenciers ont indiqué que « la DGI, c’est au moins 100 à 200 milliards Fcfa le mois » de sorte qu’on pourrait en déduire aisément l’impact économique sur les 3 jours de grève. « ça sera grave pour le pays. Notre carrière est en danger. La DGI va perdre beaucoup. La Côte d’Ivoire va perdre beaucoup. Donc le DG, le ministre, le Premier ministre et le président de la République n’ont pas intérêt à faire en sorte que cette grève ait lieu. C’est pour cela que nous leur lançons ce cri du cœur. Ils ont le temps de donner suite à nos revendications… », a soutenu Koné Losseni. Qui revendique pour le compte de la Fédération, 3 syndicats sur les 4 que compte la DGI.

FRANÇOIS BECANTHY
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment