Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Projet Pôle agro-industriel du Bélier : Les conflits fonciers, un obstacle dans la mise en œuvre du projet

Publié le mardi 27 aout 2019  |  Le Nouveau Réveil


Le projet pôle agro-industriel du Bélier (2pai-Bélier) et du District autonome de Yamoussoukro est dans sa phase de mise en œuvre il y a de cela deux ans. D’un coût de 80 milliards de nos francs, ce projet court sur 5 ans. A mi-parcours, la coordinatrice dudit projet, Aka Valérie, a rencontré, à l’initiative du Président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, ex président du conseil régional du Bélier, les hautes autorités du Bélier et du District pour leur faire le point d’avancement du projet. Au domicile et en présence du patron du Sénat, Yéboué-Kouamé Pascal, président du Bélier, accompagné du 2è vice-président, Konan Raymond, Thiam Augustin, Gouverneur du District de Yamoussoukro, ont eu la primeur des bonnes nouvelles mais aussi des difficultés rencontrées par le projet.

Au terme de ce rendez-vous de haut niveau, dame Valérie Aka de faire savoir à la presse que « les premières réalisations se sont axées sur les infrastructures de production ; c’est-à-dire l’aménagement des bas-fonds pour permettre aux jeunes de la région de commencer à produire du riz, et également les productions maraîchères... Nous nous sommes accentués sur le désenclavement des villages avec le reprofilage d’un certain nombre de pistes.

Nous sommes à pratiquement 500 kilomètres de pistes que nous avons reprofilées à ce jour et nous allons poursuivre le développement de ces infrastructures avec tout ce qui pourrait permettre le bien-être de nos producteurs surtout en ce qui concerne les écoles et les centres de santé. » a-t-elle indiqué elle a aussi noté que « beaucoup d’investissements dans l’eau potable et pratiquement tous les villages de la zone ont eu lieu » Concernant les difficultés, Aka Valérie a relevé que les obstacles se situent « en matière d’exploitations des superficies qu’ils sont en train de mettre en place... Il y a quelques conflits fonciers qui retardent également l’exécution de certains travaux. Aujourd’hui, nous avons eu l’assurance des autorités de la région pour nous accompagner afin que les populations puissent mieux s’intégrer dans ces différentes actions. Ces conflits fonciers sont liés à la délimitation des territoires.

Mais le projet doit travailler à sécuriser ces espaces et à faciliter l’exploitation de ces espaces-là, ces surfaces-là et à limiter ces conflits. » Les décideurs du Bélier et du district se sont engagés à lever tous les obstacles pour une meilleure mise en œuvre du projet. Thiam Augustin, en leur nom, a demandé aux populations de faire l’effort de s’entendre entre elles parce que dans la désunion, la discorde on ne peut rien construire. « Si les populations ont des conflits, qu’elles viennent vers nous, nous les aiderons à les résoudre. Tous les investissements qui sont réalisés leur sont destinés. leurs conditions de production, c’est pour améliorer leur condition de vie... » a-t-il indiqué avant de notifier que très bientôt ils seront au contact des populations afin qu’elles s’approprient le projet.

JEAN PAUL LOUKOU
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment