Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Trafic d’espèces protégées : Un couple présumé trafiquant mis aux arrêts

Publié le mardi 10 septembre 2019  |  AIP


Abidjan, Un couple de trafiquant opérant dans le commerce illégal d’écailles de pangolins vient d’être mis aux arrêts avec près de 150 kg d’écailles de pangolins par les autorités ivoiriennes avec l’appui technique du projet EAGLE-Côte d’Ivoire, pour la lutte contre le trafic d’espèces protégées, rapporte une note d'information transmise, mardi à l'AIP.

Cette opération a été menée à Agboville, région de l’Agneby Tiassa par des éléments de l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT) et du ministère des Eaux et Forêts avec la collaboration du projet EAGLE-Côte d’Ivoire.

Les présumés trafiquants incitaient des braconniers à abattre massivement des pangolins et rassemblait les écailles qu’ils écoulaient illégalement sur le marché noir ivoirien et vers le marché asiatique.

Transféré au parquet d’Abidjan, le mardi 3 septembre 2019, le couple, s’il est reconnu coupable, risque une peine de 12 mois de prison ferme, assortie d’une amende allant de 3000 à 300.000 Francs CFA, selon l’article N°65-255 du 4 août 1965 relatif à la protection de la faune et à l’exercice de la chasse.

Troisième du genre dans le pays, cette opération menée le 29 août 2019 a été précédée de la saisie de trois tonnes d’écailles de pangolin en juillet 2017 et de près de 700 kg d’écailles en 2018.

(AIP)

bsb/kam
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment