Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La BAD émet un emprunt obligataire de référence de 2 milliards dollars US

Publié le samedi 14 septembre 2019  |  APA
Coopération
© Autre presse par DR
Coopération PNUD-BAD: Ahunna Eziakonwa rencontre Akinwumi Adesina
Abidjan le 23 mai 2019. En visite en Côte d`Ivoire, Madame Ahunna Eziakonwa, la directrice du Bureau Régional pour l’Afrique du PNUDa eu une rencontre avec le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Akinwumi Adesina (Photo) et son équipe.


La Banque africaine de développement (BAD), a émis un nouvel emprunt obligataire de référence de 2 milliards de dollars US (1.177,001 milliards Fcfa) avec une maturité de trois ans arrivant à échéance le 16 septembre 2022, avec un coupon de 1,625%.

Notée Aaa/AAA/AAA par les agences de notation internationales (Moody’s, S&P, Fitch), la BAD a exécuté mercredi, cet emprunt obligataire qui est la seconde obligation de référence émise par la banque cette année.

Cette transaction fait suite à l’émission obligataire de référence de 1 milliard d’euros à 10 ans exécutée en mars 2019. Avec cette nouvelle émission, la Banque poursuit avec succès sa stratégie consistant à réaliser des transactions plus liquides sur le marché américain, indique une note transmise à APA.

Depuis début 2019, la BAD a levé 4,4 milliards de dollars sur les marchés de capitaux, soit 61% de son programme d’emprunt pour 2019. Cette nouvelle émission obligataire a généré une forte demande des investisseurs, avec un livre d’ordres atteignant 2,8 milliards de dollars.

Déjà cet emprunt obligataire enregistre un niveau record contre l’obligation du Trésor américain de référence, car le plus serré jamais obtenu par la Banque sur une telle maturité. 53 investisseurs globaux, dont 7 nouveaux pour l’institution, ont participé à la transaction.

« Nous sommes très heureux du succès de cette émission obligataire de référence en dollar, et particulièrement satisfaits de la très haute qualité du carnet d’ordres, mais aussi de la forte participation des banques centrales africaines dans cette transaction », affirme Hassatou Diop N’Sele, trésorière du Groupe de la BAD.

« La BAD, grâce à cette émission, a réalisé la marge contre l’obligation du Trésor américain la plus faible historiquement, et nous remercions tous nos investisseurs pour ce résultat exceptionnel, et à travers celui-ci, pour le financement qui sera accordé au continent africain. », a fait savoir Hassatou N’Sele.

AP/ls/APA
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment