Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Une Ong recueille des propositions pour une gouvernance inclusive et durable des terres dans le canton Tioroniaradougou

Publié le mardi 17 septembre 2019  |  AIP


Korhogo – Une série d’ateliers de simulation prospective visant à recueillir des propositions en vue d’une gouvernance foncière inclusive et durable a démarré dans le canton Tioroniaradougou (département de Korhogo).

Trente-trois chefs de villages sur les 63 que compte le canton et 90 de leurs collaborateurs ont participé au premier atelier tenu à Tioroniaradougou, chef-lieu du canton du même nom. Deux autres rencontres sont prévus avec les autres chefs de village et leurs collaborateurs mercredi et jeudi à Dassoumgboho puis vendredi et samedi à Nambékaha.

Ces ateliers consistent à instaurer des dialogues inter-communautaires autour de l’outil de simulation TerriStories afin de recueillir divers avis et suggestions concernant la gouvernance foncière dans le canton Tioroniaradougou. Ils sont organisés par l’Ong Animation rurale Korhogo (ARK) en collaboration avec l’Association de soutien à l’autopromotion sanitaire urbaine (ASAPSU, Abidjan) et le centre de formation Inades-Formation (Abidjan), dans le cadre d’un projet pilote d’une gouvernance foncière inclusive en Côte d’Ivoire.

L’objectif du projet est d’établir des principes d’héritage conciliant règles traditionnelles, droit positif d’une part, et d’autre part, de concevoir un modèle tout aussi consensuel de contractualisation pour pérenniser le droit d’exploitation des acquéreurs, locataires, cessionnaires, etc. de terres.

Ces ateliers font suite à une séance de restitution des résultats d’une étude menée par l’Ong et ses partenaires sur les règles traditionnelles de gouvernance foncière dans le canton, rappelle-t-on.

Les propositions qui seront recueillies seront synthétisées puis soumises à l’approbation des chefs traditionnels du canton en présence de l’autorité préfectorale. Une fois validées, elles seront consignées dans un document pour servir de base de règlement des conflits fonciers dans le canton, a confié à l’AIP, Ouattara Fagnonhoua de l’ARK.

Il y a deux ans, ce projet d’expérimentation pilote a été mis en œuvre dans les villages de Kébi (département de Boundiali) et de Niakoragui et Yabayo (département de Soubré), a-t-on appris. L’expérience de Tioroniaradougou constitue sa première extension à plus grande échelle.


kaem/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment