Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Economie : Premier pays africain au « Trust Fund », la Côte d’Ivoire renforce sa représentativité au sein de la Banque Mondiale

Publié le lundi 23 septembre 2019  |  Abidjan.net
Convention
© Abidjan.net par Atapointe
Convention d’adhésion de la Côte d’Ivoire au Trust Fund de la Banque Mondiale pour le renforcement des capacités des cadres africains
Abidjan le 23 septembre 2019. Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a présidé ce lundi la cérémonie de signature de Convention d`adhésion de la Côte d’Ivoire au Trust Fund de la Banque Mondiale pour le renforcement des capacités des cadres africains


Une cérémonie de signature de convention d’adhésion de la Côte d’Ivoire au Trust Fund (Fonds Fiduciaire) de la Banque Mondiale pour le renforcement des capacités des cadres africains’’ a eu lieu ce lundi 23 septembre, à la Primature. Cette rencontre a eu lieu sous la présidence du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, en présence du Vice-président chargé des Ressources Humaines de la Banque Mondiale, Ousmane Diagana.

Les parties ont été représentées, pour l’Etat de Côte d’Ivoire, par Adama Coulibaly, ministre de l’Economie et des Finances et Moussa Sanogo, ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, et pour la Banque mondiale, Ousmane Diagana, Vice-président chargé des Ressources Humaines.

Cette convention s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement du secteur public, programme phare de la Banque Mondiale mis en place depuis 1999, offrant deux options de recrutement soit au siège de la Banque Mondiale soit dans les bureaux pays. Ce qui permet aux pays africains d’insérer leurs cadres dans différentes unités du groupe de la Banque Mondiale afin de renforcer leurs capacités, en participant plus spécifiquement aux besoins de diversification et d’inclusion de cette institution.

Le Premier ministre Amadou Gon a confirmé qu’à tout point de vue, ce programme sied au Gouvernement de Côte d’Ivoire qui est fier d’être le premier pays africain à adhérer au dit programme. Il s’est donc réjoui que l’adhésion de la Côte d’Ivoire fasse l’objet d’une attention de la part d’autres pays africains.

« Je voudrais inviter les autres pays africains à faire de même afin que globalement nous ayons un renforcement des capacités au niveau de nos Etats, et que nous puissions accroitre, même si nous avons déjà une progression notable de la présence africaine à l’intérieur de la Banque Mondiale, notre représentativité », a-t-il souhaité.

Il a également exprimé sa joie de la qualité de la coopération entre la Banque Mondiale et la Côte d’Ivoire qui se renforce au fil des années, telles que les dernières excellentes réunions des assemblées de printemps auxquelles il a pris part.

Selon le Vice-président chargé des Ressources Humaines de la Banque Mondiale, Ousmane Diagana, le programme « Trust Fund » permet d’avoir des personnels qualifiés, de jeunes professionnels ou des cadres confirmés qui pourraient être potentiellement retenus par les unités de recrutement au niveau de la Banque.

« A ce jour le programme compte 17 pays. En signant donc ce protocole d’accord, la Côte d’Ivoire devient donc le premier pays de notre continent à rejoindre le groupe ci-dessus cité », a indiqué Ousmane DIAGANA, Vice-président chargé des Ressources Humaines de la Banque Mondiale.

Il a assuré par la suite, que les participants à ce programme seront dotés de compétences et de connaissances qui leur permettront à leur retour au pays de contribuer efficacement au développement de la Côte d’Ivoire. Ces cadres deviendront des interlocuteurs efficaces de tous les partenaires au développement.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a, quant à lui; souligné que le Trust Fund sera abondé par le budget de l‘Etat à partir d’un montant de 2 millions de dollars soit environ 1 milliards F cfa. Il servira à couvrir tous les coûts associés au recrutement, aux prestations et avantages de cadres supérieurs ivoiriens sur la durée de leur stage y compris les coûts administratifs et d’appui occasionnés par le groupe de la Banque Mondiale pour administrer le programme et son évaluation.

Notons que la Banque mondiale emploie 102 ivoiriens dont 11 assument à différents niveaux des responsabilités managériales et décisionnelles très importantes telles que des directeurs sectoriels, des directeurs des opérations, des représentants résidents etc…

JOB
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment