Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Révision annoncée de la Constitution ivoirienne/ Bédié ‘’rongé’’ par une grosse peur : Voici les raisons

Publié le mardi 24 septembre 2019  |  L’Essor Ivoirien
Nouvelle
© Abidjan.net par CK
Nouvelle constitution : Bédié donne des orientations aux députés du groupe parlementaires PDCI-RDA
Jeudi 06 octobre 2016. Au lendemain de la présentation du projet de loi de la nouvelle Constitution par Chef de l`Etat ivoirien, Alassane Ouattara aux députés à l’Assemblée nationale, l`ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié (photo) a eu une rencontre avec le groupe parlementaire PDCI-RDA , le parti qu’il dirige, au siège Abidjan-Cocody.


A Paris depuis le 1er Juillet 2019, le président du PDCI-RDA a perdu le sommeil. Le projet de modification de certains points de la loi fondamentale, inquiète fortement l’ancien Chef de l’Etat, Henri Konan Bédié, qui use de menaces depuis les bords de la Seine. Voici pourquoi.

Le ‘’sphinx’’ de Daoukro nourrit-il des ambitions politiques quant à la présidentielle d’Octobre 2020 ? S’il a entouré jusque là de mystère cette intention, voilée, secrète, son dernier accès de colère contre une modification de l’actuelle constitution l’a fait sortir de ses gongs. Une ire qui trahit sa volonté de solliciter le suffrage du peuple ivoirien, une ambition jusque là entourée d’un vernis pour la présidentielle de 2020. Si le président Henri Konan Bédié n’est pas candidat à cette élection, alors pourquoi menace-t-il les autorités ivoiriennes et les met-il en garde contre une modification de la Constitution qui pourrait le déclarer forclos, out ? Bédié a-t-il donc jeté bas les masques pour prévenir les autorités de ce pays :’’attention, ne touchez pas à la limite d’âge parce que je serai dans le starting-block en Octobre 2020 comme ‘’cheval’’ du PDCI-RDA ?’’. Le ‘’sphinx’’ de Daoukro vient de dévoiler lui-même ses intentions cachées et on comprend donc maintenant son manque de sérénité et les raisons de sa grosse colère et aussi de ses menaces et invectives.

Pourquoi Bédié a le sommeil troublé

En mai 2019, le président du PDCI-RDA a fêté son 85ème anniversaire de naissance. Le ‘’sphinx’’ de Daoukro a donc 85 ans révolus, bien sonnés. En mai 2020, soit 6 mois avant la présidentielle constitutionnellement prévue en Octobre 2020, le père du concept inique de ‘’l’ivoirité’’ aura déjà soufflé sur ses 86 bougies. D’où la grosse inquiétude de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien qui se sait déjà exclu, avec son âge bien avancé, de la course au fauteuil présidentiel en 2020. Mais une question tout de même au ‘’patriarche’’ de Daoukro qui veut revenir aux affaires : ‘’mais qui vous a dit que le point à modifier dans l’actuelle loi fondamentale va concerner uniquement la limite d’âge pour que vous soyez si menaçant envers le pouvoir d’Abidjan ? ‘’ Votre sortie musclée contre ce projet de modification a fini par convaincre vos concitoyens de ce que vous êtes en train de ‘’blaguer’’ les jeunes de votre parti pour les rouler demain dans la farine, en proposant votre propre candidature, au grand dam des jeunes cadres, compétents, dynamiques de votre famille politique. Vos mêmes concitoyens s’interrogent, se demandent si c’est votre récent rapprochement avec votre ‘’frère’’ de Bruxelles qui vous pousse aujourd’hui à user de ‘’pratiques boulangères’’ contre ces jeunes cadres de votre parti qui pensaient ‘’bêtement’’ que le moment venu, vous allez leur faire la passe, leur passer le témoin ? Soyez assuré que si tel est le cas, vous allez demain provoquer une autre saignée humaine et ce parti va se vider pour de bon. Par votre faute !

Bédié a-t-il l’intention de ‘’rouler en 2020 dans la farine’’, les jeunes cadres compétents de son parti ?

Ces jeunes cadres, compétents, dynamiques doivent savoir lire entre les lignes quant à cette sortie de leur ‘’grand Chef’’ qui donne l’impression de ne pas être prêt à dérouler le tapis rouge à la jeune génération. C’est clair, limpide comme de l’eau de roche. Le président du PDCI-RDA n’envisage pas cette éventualité. Si tel était le cas, il n’allait pas se fendre en menaces et invectives depuis Paris. Il vient donc, inconsciemment, d’envoyer ainsi un signal fort à Eugène Jean-Louis Billon, Gnamien Yao, Maurice Kakou Guikahué et tous les moins jeunes que lui au sein du PDCI-RDA : ‘’aucun d’entre vous ne sera pas candidat’’. Tel est la quintessence des non-dits relevés dans le ‘’discours menaçant’’ du président de leur parti.
Point besoin d’avoir un doctorat en sciences politiques pour déceler le tour que ‘’N’Zuéba’’ s’apprêterait à jouer à sa jeunesse en 2020. A-t-il débattu d’une telle possibilité avec son hôte de Bruxelles le 29 Juillet 2019 ? Le président du PDCI-RDA a également fait une confidence sur le ‘’deal’’ entre lui et Laurent Gbagbo. ‘’Chacun aura son candidat et au deuxième tour interviendra l’arrangement au profit de celui qui sera le mieux placé’’. Bédié est-il certain qu’il y aura un deuxième tour ? Le RDPH lui, est catégorique : ‘’c’est bouclé, c’est géré, c’est calé’’, ce sera un coup K.O ou encore ‘’Tako kélé’’ pour paraphraser nos frères Malinké. Il n’y a pas de place pour un deuxième tour, rassure le RDHP, et donc pas d’arrangement politique possible pour un deuxième ‘’round’’.

Bédié veut-il encore d’autres départs massifs du PDCI ?

Une candidature à la présidentielle 2020 de Bédié, va incontestablement sonner le glas du plus ancien parti de Côte d’Ivoire. Floués, roulés dans la farine par une candidature controversée du ‘’sphinx’’ de Daoukro, ce sera inévitablement la mort définitive du parti porté sur les fonts baptismaux par le ‘’sage’’ de Yamoussoukro. Tous les jeunes iront voir ailleurs, frustrés et déçus du non-passage du relais à la génération montante. Et nous osons espérer qu’il ne va pas détruire, ce qu’il n’a pas créé : le PDCI-RDA. De grâce, s’il a refusé de ‘’marcher sur les traces de Félix Houphouët-Boigny’’, qu’il ne soit pas celui par lequel la mort politique de cette formation doit arriver. Le Conseil des sages de ce parti est ici interpellé et ce n’est pas leur donner des leçons de sagesse politique. Cette candidature doit être déconseillée pour privilégier celles des jeunes, compétents et dynamiques qui ne manquent pas au sein de ce parti.

Un manque de confiance aux jeunes de son parti ?

Bédié, candidat inique du PDCI-RDA à la présidentielle de 2020 ? C’est une grave erreur politique qui va vider entièrement le PDCI-RDA de tous ces jeunes, compétents et dynamiques qui ne demandent que Bédié leur fasse seulement confiance. Et puis, que recherche à 86 ans l’année prochaine, le président Henri Konan Bédié ? A quel âge doit-il faire la passe à ces jeunes qui ont usé jusqu’aujourd’hui de patience en attendant dans les couloirs leur heure d’être propulsés au devant de la scène ? Si tel est le cas, ces jeunes n’hésiteront pas demain à crier à ‘’l’égoïsme’’ de ‘’N’Zuéba’’ pour aller voir ailleurs. Donnant ainsi raison à Kobénan Kouassi Adjoumani et tous les autres jeunes qui goûtent aujourd’hui, au RHDP, à la paix intérieure, au bonheur, parce que là-bas, une confiance totale leur est accordée par les dirigeants du Parti unifié. Qui osera parler au ‘’sphinx’’ de Daoukro pour qu’il ne franchisse pas la ligne rouge ? La balle est dans le camp du comité des sages pour le dissuader de ne pas franchir ce pas qui va achever l’implosion du PDCI-RDA. Et qu’il doit rester et demeurer à 85 ans révolus, une ‘’bibliothèque vivante’’, le grand sage qu’on consultera pour les grandes décisions touchant à la vie de la Nation. C’est dans ce beau rôle qu’on aurait souhaité voir ‘’N’Zuéba’’ et non le contraire.

Igor Wawayou
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment