Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Agriculture/ Pour faire bouger les lignes : La très grande confiance des producteurs au président ADO

Publié le mercredi 25 septembre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Pour les paysans ivoiriens, le président Alassane Ouattara est un homme de grande valeur, un homme qui a fait bouger les lignes dans plusieurs secteurs. C’est pourquoi, ils ont décidé de se confier à lui pour faire encore mieux dans le secteur agricole sur lequel repose l’économie du pays. C’est le président de l’Association des Jeunes Agriculteurs Modernes Hévéicoles de Côte d’Ivoire (AJAMHCI), Camara Issouf travaillant sans cesse depuis de longues années pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agriculteurs qui monte au créneau. Se confie au président de la république Alassane Ouattara. Le producteur d’hévéa a bien voulu mettre l’accent sur l’ordonnance 2011-473 du 21/12/2011 parce qu’il est confiant que le président ADO est capable de décanter la situation.

Il a été de ceux qui ont applaudi et expliqué partout en zone rurale les avantages de cette ordonnance. Ce directeur de campagne du président Alassane Ouattara en 2015, soutient que cette ordonnance représente pourles agriculteurs une opportunité d’avoir leur mot à dire dans les différentes filières agricoles. Son application doit être une priorité car elle apportera beaucoup de changements dans le secteur. Huit années après la prise de cette ordonnance, six filières seulementsont en interprofession sur la vingtaine de filières répertoriées. Il demande au Chef de l’Etat de voler au secours des paysans.

Le pays est une grande puissance agricole sous régionale qui n’a ni de Banque Agricole ni Chambre d’Agriculture à l’en croire. Le président Issouf Camara plaide pour que leChef de l’Etat soutienne l’idée d’une banque agricole pour aider les planteurs. ‘’ Les autres n'ont pas réussi à le faire mais vous pouvez le réaliser, Monsieur le président car étant un financier, un économiste’’, souligne-t-il.Avec les experts juridiques du Ministère de l'Agriculture courant 2013/2014, il y a eu le toilettage des textes afin de doter la Chambre d’Agriculture de véritables textes consensuels. Quand est venu le moment de son application, le texte a été rangé au placard selon le producteur. ‘’ On nous fait comprendre que la Chambre d'Agriculture sera l'émanation des Collèges des Producteurs des Filières Agricoles en conformité avec l'ordonnance citée plus haut. Et depuis lors, plus rien.

Aidez-nous ’’, plaide-t-iltoujours pour la mise en place rapide de la chambre d’agriculture avec les collèges des producteurs des interprofessions. Non sans mettre un accent sur la mévente du caoutchouc et les difficultés des planteurs d'hévéa. Il fait confiance au président Alassane Ouattara pour faire bouger les lignes.‘’ Des propositions sont sur les tables et leurs applications effectives soulageraient les milliers de familles’’, a-t-il suggérer.


Romaric Sako
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment