Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Prétendue découverte d’armes de guerre chez Mangoua Jacques: Ce qui s’est réellement passé

Publié le jeudi 26 septembre 2019  |  Le Nouveau Réveil


Victime d'un complot ou non ? Les enquêtes ouvertes par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, sur la prétendue découverte d'armes de guerre au domicile de Jacques Mangoua, président du Conseil régional de Gbêkê, nous situeront. En effet, dans la matinée du mercredi 25 septembre 2019, le domicile du Président Jacques Mangoua à N'guessankro n'a cessé de faire objet de découverte d'importantes quantités d'armes de guerre sur la toile et dans certains médias. Une information qui a conduit la rédaction du quotidien «Le Nouveau Réveil» à mener l'enquête sur un sujet aussi sensible dans un contexte politique très tendu. Selon des sources témoins des événements sur le terrain notamment dans la chefferie du village, les faits remontent au vendredi 20 septembre 2019 à environ 17 heures lorsque monsieur Yao, chargé de l'entretien du domicile de Jacques Mangoua, s’y rendait pour accomplir sa tâche régulière, faire l'entretien et mettre en marche le moteur du forage dans l'arrière-cour du président pour desservir une partie du village en eau potable. Une fois dans la niche sans clé où sont stockés les moteurs qui font fonctionner le forage, son regard est attiré par la présence d'objets inhabituels, des sachets contenant des objets bizarres. Sans toutefois ouvrir les sachets, l'homme d'entretien a pu se rendre compte qu'il s'agissait d'objets très compromettants. Il s'est très vite empressé d'informer le chef du village qui, préoccupé par des obsèques cette soirée, s'est finalement rendu sur les lieux dans la journée du samedi 21 septembre 2019, après l'inhumation. Tous ensemble découvrent des sachets laissant voir des machettes et munitions dans ledit magasin. Face à cette situation, le chef du village, M.H, décide d'entrer en contact avec le président Jacques Mangoua pour lui rendre compte de la situation. Très étonné et sans aucune hésitation, le président du Conseil régional demande à la Brigade de Bodokro d'effectuer très rapidement un constat sur les lieux. Chose qui fut faite. Ce sont au total 40 machettes neuves, 49 cartouches d'armes calibre 12 et 8 paquets de munitions de kalachnikov 7-62 qui ont été découverts dans cette niche dans l'arrière-cour. Saisi par la gendarmerie de Bodokro ainsi que par le président Jacques Mangoua, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, s'est rendu sur les lieux dans la journée du mardi 24 septembre 2019 pour constater et ouvrir une enquête. Joint au téléphone dans la journée du mercredi, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké a promis de se prononcer très prochainement sur cette affaire. Selon nos sources, aucune arme de guerre n'a été découverte. Toutefois, les enquêtes ouvertes feront la lumière sur cette découverte dont on ne sait encore l'origine. En attendant, tout porte à croire que cet acte est le fait de certaines personnes animées de mauvaises intentions qui tendent à salir l'image de Mangoua Jacques, celui qui a toujours prôné la paix, la cohésion entre toutes les communautés de la région de Gbêkê. Nous y reviendrons après les enquêtes du procureur.

V.S
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment