Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Visite d’Etat du P.R dans le N’Zi: Dimbokro, Bocanda, Kouassi-Kouassikro : la renaissance !

Publié le lundi 30 septembre 2019  |  L’Essor Ivoirien
Mise
© Présidence par DR
Mise sous tension par le président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, du quartier Koffi Ackant de la Commune de Dimbokro
Samedi 28 septembre 2019. En marge de la Visite d`Etat dans la Région du N`ZI, Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA a procédé à la mise sous tension du quartier ``Koffi Ackant`` de la Commune de Dimbokro


La capitale de ‘’l’ancienne boucle du cacao’’, Dimbokro et ses départements, renaissent de leurs cendres. Après 44 ans d’hibernation, d’oubli, d’abandon. Une si longue attente vient d’être satisfaite ce mois de Septembre 2019 finissant par le ‘’fils prodige’’, le président Alassane Ouattara.

Compte tenu de ses lourdes charges hier, il n’avait pas remis les pieds sur sa terre natale depuis des temps immémoriaux. Le soleil du développement et de l’émergence s’est levé, un jour du 25 septembre 2019, sur la région du N’Zi, avec la visite d’Etat de son ‘’digne fils’’ devenu président de la République de Côte d’Ivoire. Ouattara est donc venu, il a vu la situation dans laquelle sa terre natale a été plongée pendant 40 ans. 40 ans de désert de développement et de modernisation, de souffrances, de gémissements comme les enfants d’Israël ont souffert pendant 40 ans dans le désert. Leur libérateur s’appelait Moïse. ‘’Le libérateur, le sauveur, le rédempteur’’ pour la région du N’Zi est son propre ‘’fils’’, le président Alassane Ouattara qui a eu très mal au cœur et qui a écrasé quelques larmes de compassion’’ derrière ses lunettes aux verres teintés. Il a décidé devant tant de méchanceté humaine de ses prédécesseurs de sortir la région de l’ornière, du marasme économique et de la positionner au rang des villes dotées de toutes les infrastructures modernes de Côte d’Ivoire.

• La renaissance après 44 ans d’oubli.
Le peuple Agba, majoritaire dans la région du N’Zi est aux anges depuis le 25 septembre 2019. Et ce jusqu’au 28 septembre qui marque la fin de la visite d’Etat du président Alassane Ouattara. L’apothéose de ce voyage historique, ce fut le 28 septembre avec la déclinaison d’une ligne de budget pour sortir Dimbokro de la léthargie, du ‘’coma profond’’ dans lequel cette zone sombrait. Ouattara est venu avec des ‘’solutions ADO’’ en mains, ‘’un plan Marshall’’ pour sortir Dimbokro et ses départements de cette non assistance des gouvernements hier à une zone très sinistrée. Qui se demandait à quel saint se vouer. Ouattara est venu siffler la ‘’fin de la malédiction’’ qui s’est abattue sur cette région pendant plus de 40 ans. Désormais, elle ne sera plus l’ombre d’elle-même. Ainsi en a décidé son ‘’fils’’, Alassane Ouattara qui était ému de compassion, après tant d’années de misère, de galère, d’appauvrissement, de précarité.

‘’Quand Ouattara dit, il le fait.’’ C’est la joie, l’allégresse depuis quelques jours dans toute la région du N’Zi. Le tronçon Kouassi-Kouassikro – Bocanda sera recouvert d’asphalte au grand bonheur des populations et usagers de cette route qui constituait hier un chemin de croix pour chacun. Ce n’est pas tout. Ouattara a offert le bitume pour la circonscription urbaine de Dimbokro, Bocanda et Kouassi-Kouassikro. Plusieurs gros villages goûtent depuis cette fin de mois de septembre aux merveilles de la connexion au réseau national électrique. Les infrastructures routières, économiques, sociales introuvables hier dans cette région, vont bientôt sortir de terre. A l’image du tronçon éreintant Dimbokro – Bocanda qui ne sera aussi qu’un lointain mauvais souvenir. Ponts et chaussées seront construits pour désenclaver certains villages. En dehors de ce que son époux a promis et a commencé de réaliser, la Première dame, madame Dominique Ouattara, est venue les mains chargées de cadeaux pour les écoliers et élèves. Le FAFCI était là pour l’autonomisation des femmes. Agir pour l’emploi-jeunes était aussi dans la place. Une semaine remplie de bonheur, de paix intérieure, de large sourire pour les ‘’Dimbokrofoués’’, radieux de sortir de ce cauchemar qui les a stressés pendant plus de quarante ans.

• Ouattara en ‘’messie’’ et bâtisseur.
Il était donc attendu par toutes les populations sorties massivement pour l’accueillir en ‘’messie’’, en sauveur et bâtisseur de son pays. C’est une lapalissade. Ouattara a ‘’un cœur en or’’. Comme son ‘’géniteur en politique’’, Félix Houphouët-Boigny le disait de son vivant, ‘’son cœur est si petit qu’il n’y a pas de place pour la rancune et la vengeance.’’ La générosité du Chef de l’Etat est devenue légendaire en Côte d’Ivoire. C’est à Dimbokro qu’un certificat de nationalité ivoirienne lui avait été délivré hier par le juge Zoro Bi Ballo Epiphane. Le régime Bédié à l’époque avait dénoncé ce certificat de nationalité et lancé un mandat d’arrêt international contre l’actuel Chef de l’Etat et les ennuis de celui qu’on appelait péjorativement ‘’le petit juge de Dimbokro’’ ont commencé ce jour-là avec une radiation sans forme de procès de l’effectif des magistrats de Côte d’Ivoire. Le temps est l’ordre nom de Dieu. Ouattara est revenu sur sa terre natale, de façon triomphale, sans soif de revanche ou de vengeance. Son premier parti avant l’avènement du RHDP s’appelle ‘’le développement endogène’’ de toutes les régions de son pays sans exclusion aucune. Ouattara est allé donc dans la région du N’Zi réparer un grand tort, une grande injustice faite au pays Agba. Depuis le 28 septembre 2019, c’est donc une chose ‘’calée, gérée et bouclée’’. Dimbokro renoue avec le développement, la croissance, la modernité et l’émergence sous le magistère de son ‘’digne fils’’, le président Alassane Ouattara, le ‘’messie, le sauveur, le bâtisseur incomparable’’ du second ‘’miracle ivoirien’’ après l’ère Félix Houphouët-Boigny.

• Dimbokro et ses départements embarqués dans le train de l’émergence.
Une nouvelle ère commence ce 28 septembre 2019 pour la capitale de l’ancienne boucle du cacao : Dimbokro et les villes rattachées à elle que sont Bocanda et Kouassi-Kouassikro. Ces zones hier marginalisées, oubliées ont été placées dans le train de l’émergence à l’horizon 2020 par le président Alassane Ouattara, sans aucune condition, ni contrainte. Ouattara et son équipe gouvernementale ont assuré ces jours-ci le prix du ticket dans ce train de l’essor et du développement. Ouf de soulagement pour tout le pays Agba ramené désormais dans la République avec tous les avantages dus à leur nouveau statut de zone faisant partie intégrante de la Côte d’Ivoire qui a besoin aussi des fruits de la croissance pour son développement. Ouattara l’a fait sans aucun calcul politicien. Aux bénéficiaires d’apprécier pour quel candidat ils doivent demain donner leurs voix. C’est ce qui différencie le Chef de l’Etat ivoirien de tous ces ‘’aventuriers politiques, ces vendeurs d’illusions’’ qui font le ‘’cinéma’’ avant les joutes électorales de 2020. Qu’ils ne soient pas surpris que le RHDP soutient la thèse selon laquelle tout est déjà ‘’géré, calé, bouclé.’’ Ouattara a déjà ‘’pris le cœur’’ de tous les électeurs avec ses 16.001 réalisations à travers tout le pays, en moins de huit (8) ans d’exercice réel du pouvoir d’état. Et ce n’est pas encore fini, puisque le compteur pour le décompte final vient de s’enrichir d’une kyrielle d’autres réalisations dans toute la région de l’ancienne capitale de la boucle du cacao.

• Une région debout, rassemblée derrière Ouattara pour la poursuite du bail de confiance en Octobre 2020.
La région du N’Zi est fière de son ‘’fils’’. Ouattara est venu chez lui, à Dimbokro, il a séduit et convaincu ses parents sur ses qualités de travailleur infatigable, de bâtisseur incomparable. Jadis reléguée aux oubliettes, la région du N’Zi donne aujourd’hui fière allure et c’est tout à l’honneur de son illustre ‘’fils et bienfaiteur’’, Alassane Ouattara.

Et c’est donc à bon escient que le pays Agba s’est mis debout comme un seul homme, s’est rassemblé derrière son ‘’fils prodige’’ pour la poursuite du bail de confiance en Octobre 2020. Quoi de plus normal de témoigner ainsi sa reconnaissance au ‘’médecin’’ venu à son chevet pour le tirer de son coma profond. Le pacte de confiance a été scellé sur la terre qui l’a vu naître. Devant guides religieux et les mânes des ancêtres. La maison RHDP s’est remplie cette semaine de l’arrivée en masse à pieds, à bicyclette, camions, ‘’woro-woro’’, cars et autres de nouveaux militants qui ont ainsi rallié la maison commune des Houphouétistes. Que reste-t-il encore comme militants au PDCI-Daoukro ? La visite officielle du Chef de l’Etat dans la région du N’Zi, a achevé la saignée humaine dans le plus ancien parti de Côte d’ivoire dont les dirigeants actuels, constatent impuissants et en larmes les derniers départs. La visite de Ouattara dans une région délaissée, abandonnée hier par ‘’N’Zuéba’’ a sonné définitivement le glas du PDCI-Daoukro, une maison désespérément vide, désormais.

• 2020 : bis repetita pour Ouattara !
Il voulait prendre sa retraite politique en 2020. Mais ses parents de Dimbokro l’en ont dissuadé. ‘’Pas maintenant, ni demain’’. Après de loyaux et nombreux services rendus à la Nation, il n’est pas question de nous laisser en si bon chemin, ont insisté les ‘’Dimbokrofoués’’ à l’unisson. ‘’To be continued’’, comme diraient les Anglais. C’est un refrain repris en chœur les 25, 26, 27 et 28 septembre par le pays Agba qui a dit non à Ouattara quant à sa non représentation à la présidentielle de 2020. Interdiction formelle au président Ouattara de ses parents, d’abandonner la Côte d’Ivoire aux mains de ‘’vendeurs d’illusions’’ qui pullulent de nos jours dans le microcosme politique ivoirien. ‘’Vox populi, vox déi’’, autrement dit, la voix du peuple est celle de Dieu’’. Il est souverain. Il est le détenteur exclusif, le propriétaire exigeant du respect de la Constitution et c’est ce même peuple qui demande en ce qui concerne le président Alassane Ouattara de mettre sous le boisseau, en ‘’stand bye’’ ladite Constitution qu’il a votée. Il n’y a donc plus de débat, de polémique à ce sujet. Le peuple a décidé et que l’opposition significative se taise à jamais. Le verdict du peuple souverain de Côte d’Ivoire est suprême, c'est-à-dire au dessus de toutes considérations politiciennes. Et donc trêve de commentaires divergents et accusateurs.

• Grosse déconfiture à l’horizon 2020 pour les ‘’xénophobes et ivoiritaires.’’
La présidentielle d’Octobre 2020 ne s’annonce pas bonne pour l’opposition qui a passé son temps à bavarder. Pendant que Ouattara s’échinait à développer, à construire son pays, à le hisser dans le Concert des grandes nations modernes. La Côte d’Ivoire est aujourd’hui, grâce à son ‘’génie politique’’, sur le point de rivaliser avec les ‘’Dragons d’Asie’’. L’Eléphant d’Afrique’’, le pays du président Alassane Ouattara ‘’is back’’. La destination Côte d’Ivoire est des plus prisées. Elle donne envie et suscite en même temps la jalousie de bon nombre de pays bien en retard sur leur développement.

Dans une élection présidentielle sous nos tropiques, cela compte énormément, le bilan d’un Chef d’Etat sortant. Et sur ce plan, Alassane Ouattara est imbattable. Ce sera donc bilan contre bilan et parions que l’opposition ivoirienne n’est pas bien lotie quand il s’agira de comparer les bilans. Y a pas photo, y a pas match ou encore ya rien en face. ‘’C’est calé, bouclé’’, ce sera une grosse déconfiture pour le camp des ‘’xénophobes, ivoiritaires’’ et autres ‘’grands diviseurs communs’’. La victoire à la présidentielle d’Octobre 2020, a un nom : le candidat naturel du RHDP. On comprend pourquoi ils se démènent comme de beaux diables pour plomber l’organisation de cette échéance électorale qui va mettre à nu leur manque d’assise sur le terrain avec des pourcentages de voix bien ridicules. Les derniers de la classe. Ils en sont conscients et manœuvrent dans l’ombre. Mais quelle que soit la durée de la nuit, le jour finit toujours par pointer. Et ce sera pour leur grande débâche, car Ouattara a déjà assuré sa victoire au travers de son bilan d’abord et ensuite auprès du peuple souverain de Côte d’Ivoire qui ne jure que par lui. Et c’est ça la vérité.

Igor Wawayou.
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment