Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Ouverture de la sixième édition des Journées Nationales du Cacao et du Chocolat (JNCC) : le revenu décent des producteurs au centre des préoccupations

Publié le lundi 30 septembre 2019  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Atapointe
Ouverture de la 6è édition des Journées nationales du cacao et du chocolat
Lundi 30 Septembre 2019. Abidjan. A l’ouverture de la 6è édition des Journées nationales du cacao et du chocolat qui se déroulent du 30 septembre au 2 octobre 2019, les meilleurs producteurs ont été récompensé. Ils ont appelé à une amélioration du prix d’achat bord champ garanti. Le prix minimum garanti pour la campagne précédente est de 750 Fcfa le kilogramme


La 6ème édition des Journées Nationales du Cacao et du Chocolat (JNCC) s’est ouverte ce lundi 30 septembre 2019 à la Caistab à Abidjan-Plateau autour du thème, ‘’ Les enjeux d’un revenu décent aux producteurs de cacao ‘’.

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Adjoumani Kobenan a au nom du chef du gouvernement, Amadou Gon salué le travail des paysans qui oeuvrent jour et nuit pour rendre dynamique le secteur du Cacao et son produit dérivé, le chocolat en Côte d’Ivoire.
Selon lui, même si le travail est a félicité, il n’en demeure pas moins que certains défis restent à relever. Il s’agit notamment de la poursuite des efforts d’amélioration de la productivité avec un accent sur la recherche technologique et l’éradication du ‘Swollen shoot’, une maladie qui décime les cacaoyers et la recherche d’une stratégie commune entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, en vue de mieux coordonner leurs actions de commercialisation du cacao.

Pour le ministre de l’Agriculture, l’objectif reste la transformation locale de la production nationale de cacao afin d’y apporter une plus-value. Car, « notre pays, avec plus de 40% de l’offre mondiale de fèves de cacao, ne transforme pour l’instant que 33% de sa production », a-t-il fait savoir. Pour ce qui est de la lutte contre l’éradication du ‘Swollen shoot’, le ministre a rassuré qu’un programme d’intensification de la lutte d’un coût global de 22 milliards de FCFA sur trois ans, a été lancé depuis janvier 2018. L’objectif étant d’arracher 100 000 ha du verger infecté. À en croire le représentant du parrain de l’édition 6 de la JNCC, les discussions avec le Ghana ont permis de faire des avancées indéniables. « L’adoption par les deux pays du principe du prix plancher, indexé sur la recherche d’un revenu décent au profit des producteurs de cacao et leurs familles » a-t-il révélé. C’est pourquoi, il a appelé la responsabilité des acteurs de la chaîne de valeur à s’engager résolument pour le soutien de ce mécanisme, si nous voulons que la Filière cacao demeure durable.

Ces journées qui sont une plateforme d’exposition, de panel, conférence et d’Activations promotionnelles éclatées, sont également le lieu de faire le bilan de plusieurs années de mise en œuvre de la grande réforme agricole. « Nous pouvons noter avec satisfaction qu’après sept (7) années de mise en œuvre de la grande réforme agricole, le revenu du producteur, en ce qui concerne le Cacao connaît une nette amélioration, en dépit des aléas du marché international », a confié le ministre Adjoumani.

Cette première journée a été marquée par une distinction de plusieurs lauréats.

Cyprien K.
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment