Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Menaces de fermeture de toutes les prisons: L’Etat Ivoirien sort le grand jeu et sauve la situation

Publié le mercredi 2 octobre 2019  |  L’Essor Ivoirien


La pression du personnel pénitentiaire et les menaces de fermeture de toutes les prisons ivoiriennes ont considérablement baissé. On peut même affirmer que les agents ont renoncé à la grève annoncée la semaine dernière. La tension a été vite contenue et maîtrisée par le Garde des Sceaux, Ministère de la Justice. D’abord, c’est le Directeur de cabinet, qui monte au créneau et prend le taureau par les cornes. Très vite, il rassure les grévistes que son bureau est ouvert pour le dialogue. Le directeur de cabinet du Ministre de la Justice qui sait que la Côte d’Ivoire n’a pas besoin de bruits en ce moment, consacre toute une semaine aux syndicalistes afin de parvenir à accorder les violons. L’autorité va donc peser de tout son poids pour ramener à l’ordre des grévistes déterminés. Le témoignage d’un syndicaliste le dit éloquemment. ‘’ Le directeur de cabinet du ministère de la Justice a mené les débats avec dextérité, je pourrai même dire avec beaucoup d’intelligence et sagesse. Il a mérité son poste’’, nous confie un responsable syndical. Celui-ci indique que les agents sont presque satisfaits. Sur quatre points de revendications, on peut affirmer qu’un effort commensurable a été fait. ‘’ Nous voudrions dire merci au directeur de cabinet pour avoir été attentif à nos préoccupations’’, fera-t-il remarquer. ‘’ Le ministre nous a reçus et il a été rassurant. Il a cependant exprimé son mécontentement parce qu’on n’avait pas besoin de procéder par un prévis de grève pour discuter avec lui, surtout qu’il est ouvert au dialogue’’, souligne un autre syndicaliste ayant participé au dialogue avec le ministre. Les revendications des agents se résument en quatre points. Ils veulent une revalorisation des indemnités des logements appelés baux. Le paiement intégral des arriérés des baux, la dotation en habillement. Enfin, la révision du mode de paiement des baux. Presque tous ces points de revendications qui ont été déposés sur la table du ministre ont été discutés et tout semble rentrer dans l’ordre. Au moment où nous mettions sous presse, deux ans d’arriérés des baux sont décantés, des dotations en habillement s’accélèrent.

Romaric SAKO
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment