Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Intelligence économique: La Côte d’Ivoire cherche ses repères

Publié le vendredi 4 octobre 2019  |  Le Nouveau Réveil
Internet/
© Autre presse par DR
Internet/ Nexoo installe du WiFi gratuit dans les quartiers d’Abidjan
Photo: vue aérienne de la ville d`Abidjan.


Le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion des investissements privés, Emmanuel Essis Esmel, a présidé, en début de semaine, à la Chambre de commerce et d’industrie au Plateau, la 4ème édition des Assises Africaines de l’intelligence économique. Des experts ont réfléchi pendant 3 jours sur plusieurs aspects de manière à pouvoir mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire, des éléments de base en vue d’aider les autorités compétentes à organiser des services d’intelligence économique. Selon Esmel Essis, les objectifs majeurs de ces assises visent l’identification d’approches méthodologiques en matière d’intelligence économique, d’intelligence artificielle et d’intelligence numérique. « L’intelligence économique est donc une science qui permet l’anticipation, qui permet d’identifier les menaces et définir les stratégies pour mieux attirer des investisseurs de qualité et de quantité. Nous sommes dans un monde planétaire où le marché est très concurrentiel. Chaque pays veut avoir le maximum d’investisseurs privés. Chaque pays développe ses stratégies. Il faut pouvoir avoir connaissance de toutes ces stratégies qui peuvent être antagonistes ou agressives. Il faut pouvoir les identifier, les anticiper et mettre en place des contrattaques de sorte à pouvoir contenir la progression économique. On n’est plus dans un monde où on a une croissance et on ne s’occupe pas de ce qui se passe autour de nous. Où on ne s’occupe pas de savoir quels sont les secteurs d’avenir. Il faut des gens qui collectent ces informations, les analysent et les portent à la connaissance des décideurs afin qu’ils aient la bonne information au moment où ils prennent la décision. Il faut d’abord finir les études. La meilleure voie, c’est de savoir toutes ces contingences contradictoires et se définir une identité qui puisse nous permettre d’atteindre l’objectif de l’émergence pour nos populations.

On fait une croissance pour pouvoir la partager et que les populations puissent bénéficier pour leur bien-être et faire reculer la pauvreté. Quand vous avez compris cela, il vous revient de définir votre identité et avoir votre stratégie qui permet de réaliser vos objectifs. Il est donc important d’apporter aux décideurs des informations capables d’anticiper sur beaucoup d’éléments et définir les stratégies pour une meilleure croissance économique » a expliqué le ministre. Qui en a déduit qu’une telle démarche permettra à la Côte d’Ivoire d’accroître le volume et la qualité des interventions des acteurs de l’écosystème globalisé ; dans la perspective de la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation. Le secrétaire général desdites assises, François Jeanne-Beylot, et son équipe ont expliqué que l’enjeu est de trouver une 3ème voie, à savoir l’autonomie stratégique. A en croire ces experts, il faut assurer la veille stratégique et avoir la bonne information à temps pour anticiper en optimisant les données. Il s’agit également de mieux connaître la menace étrangère, de relever les défis des différents secteurs stratégiques et surtout de contrôler la sécurité économique. Notons que cet évènement a coïncidé avec la semaine de l’innovation.

J.P
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment