Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Viol d’une fillette de 3 ans : les femmes élues condamnent et appellent à la vigilance des ivoiriens

Publié le vendredi 11 octobre 2019  |  Abidjan.net
Viol
© Abidjan.net par JOB
Viol d’une fillette de 3 ans : les femmes élues condamnent et appellent à la vigilance des ivoiriens
Jeudi 10 octobre 2019. Abidjan. Le REFELA (Réseau de femmes élues locales d’Afrique-section Côte d`Ivoire) a condamné avec fermeté, dans une déclaration lue par la présidente, Macoura Dao, ce jeudi, au siège de l’UVICOCI à Abidjan, cette pratique ignoble et son auteur.


Le Réseau de femmes élues locales d’Afrique (REFELA)-section Côte d’Ivoire a exprimé son indignation face au viol perpétré dans la nuit du 28 au 29 septembre 2019, dans le département de Dimbokro, sur la fillette Bouassa Ahou Grâce Océane, âgée seulement de 3 ans par un inconnu. Le REFELA a condamné avec fermeté, dans une déclaration lue par la présidente, Macoura Dao, le jeudi 10 octobre 2019, au siège de l’UVICOCI à Abidjan, cette pratique ignoble et son auteur. Le REFELA se tient aux côtés de la famille éplorée et l’assure de sa compassion et de son soutien.

Selon le communiqué des femmes élues locales, depuis un certain moment, il est constaté de manière récurrente en Côte d’Ivoire, des cas de viols commis sur des mineures.

Cette année 2019, plusieurs cas de viols sur mineures ont été signalés dans plusieurs régions du pays. Dans la localité d’Aboudé (Agboville), une jeune fille de 16 ans a été victime d’un viol collectif, le 26 septembre dernier. A Bouna, une jeune écolière de 12 ans a été violée par un commerçant de 40 ans. La petite Grâce Océane, dont le corps a été retrouvé dans la broussaille, malgré les soins intensifs qui lui ont été administrés dans un établissement de haut niveau, n’a pas survécu à cette violence sexuelle immonde, qui n’honore ni l’espèce humaine, encore moins le genre humain.

Ainsi, décédée des suites de cette atrocité indescriptible, la petite Grâce et est prématurément arrachée à l’affection de ses parents et de ses petits amis de cette école maternelle qu’elle fréquentait.

Ce pourquoi, face à actes inhumains, le Réseau de femmes élues locales d’Afrique CI, dont l’une des missions principales est la protection de l’Enfant contre toutes les formes de violence, tout en exprimant son indignant, condamne ces pratiques ignobles ainsi que leurs auteurs et tous les pédophiles et auteurs de violence sur les enfants.

Le REFELA en a profité pour exprimes sa reconnaissance au Ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant et au Gouvernement pour les mesures prises en vue d’assister la famille.

« Le REFELA appelle à la vigilance et à la mobilisation de tous les ivoiriens, afin de combattre efficacement toute forme de violence à l’encontre des enfants en général et de la fillette en particulier », a déclaré la présidente Macoura Dao.

JOB
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment